×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 17 février 2020

Samedi 15 Fevrier 2020 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

FMI: Le Maroc est un modèle de véritable coopération. La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, qui entame aujourd'hui une visite de travail dans le Royaume, a déclaré que "le Maroc était un modèle de véritable coopération entre le FMI et ses pays membres, précisant que l’assemblée annuelle, prévue l'an prochain à Marrakech, "constituera un jalon important pour le Maroc et le FMI, et nous permettra de réaffirmer notre partenariat étroit". Évoquant l'agenda de sa visite, la première depuis sa prise de fonction à la tête du FMI en octobre 2019, elle a indiqué qu'elle chercherait à "mettre en avant le solide partenariat" qui existe entre le Maroc et le FMI, ainsi qu’à préparer avec les autorités marocaines l’assemblée annuelle du FMI et de la Banque mondiale qui se tiendra en 2021 à Marrakech.

• Les aspirations des Marocains au cœur des Matinales. Une deuxième rencontre de la série des Matinales du Groupe Le Matin, destinées à accompagner le débat sur le nouveau modèle de développement, a eu lieu mercredi dernier à Casablanca. Consacrée aux attentes des Marocains, cette deuxième rencontre a été animée par cinq panélistes qui ont livré tour à tour leurs visions des attentes des Marocains par rapport au nouveau modèle de développement. A cet égard, ils ont été unanimes à souligner l’importance de l’accès à une éducation de qualité et à de meilleurs services de santé pour atteindre les objectifs escomptés.



L’Economiste :

• Résultats annuels: IAM fait preuve de résilience. Avec l’'intégration de Tigo Tchad, Maroc Telecom porte sa clientèle à 67,5 millions d'abonnés. Face à un contexte concurrentiel et réglementaire difficile, l'opérateur historique, désormais présent dans dix pays africains, fait preuve de résilience. Profitant de la dynamique de la data mobile, le groupe réalise des performances dans le vert, avec un chiffre d'affaires de 36,5 milliards de DH en 2019. Pour 2020, malgré la sanction dont il a écopé de l'ANRT, l'opérateur prévoit des résultats toujours stables.

• Marchés publics: 220 plaintes en 2018-2019. Installée en janvier 2018, la Commission nationale de la commande publique vient de boucler ses deux premières années d'activité. Elle a reçu 260 saisines en 2018-2019. Ce qui représente une moyenne annuelle de 130 dossiers. Les saisines sont réparties entre les réclamations des entreprises (220) et les demandes d'avis. Pour la Commission, le nombre des plaintes reste faible au vu du volume des marchés publics, 41.233 recensés en 2018. Deux secteurs sont largement dépendants de la commande publique: les BTP y réalisent 70% de chiffre d'affaires contre 80% pour l'ingénierie.

Aujourd'hui le Maroc :

• La baisse des prix des médicaments se poursuit . Le ministère de la santé vient de publier dans le BO n° 6854 du 6 février une nouvelle liste de princeps et génériques dont le prix a baissé. Cette régression concerne particulièrement les vaccins, notamment contre l'hépatite A, l'hépatite B, la grippe... La plus forte baisse a été enregistrée pour le médicament Gadovist 1 mmo/ml qui sera vendu à 999 DH au lieu de 1.344 DH. Par ailleurs, le ministère de la Santé avait déjà baissé le 16 janvier 2020, le prix de 19 médicaments. Cette baisse avait ciblé principalement les antibiotiques, ainsi que des antiépileptiques et des diurétiques.

• Les efforts déployés par le gouvernement pour réduire le nombre de morts sur nos routes restent insuffisants. Le Maroc est encore loin des objectifs de la stratégie nationale de la sécurité routière qui vise à réduire de 25% le nombre de morts dans les accidents de la route en 2021 et de 50% à l'horizon 2026. Ce fléau entraîne une perte économique et matérielle annuelle de près de 2,5% du PIB. En 2019, il y a eu plus d'accidents sur nos routes mais moins de morts. Selon les statistiques provisoires du ministère de l'équipement, du transport, de la logistique et de l'eau, le nombre des tués s'est établi à 3.384 en 2019, enregistrant une baisse de 2,90% par comparaison à l'année 2018.

Al Bayane :

• Les préparatifs pour le lancement de l’Observatoire africain des migrations qu’abrite le Maroc ont été au centre d’une réunion, vendredi, au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba. Cette réunion qui intervient juste après l’adoption par le 33eme Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (9-11 février) des statuts et structures de l’Observatoire, a eu lieu entre la Commissaire aux Affaires sociales de l'Union africaine (UA), Amira El Fadil, et l’Ambassadeur Représentant permanent du Maroc auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi. Lors de cette réunion, l’accent a été mis sur les moyens à même de doter l’Observatoire d’une expertise de haut niveau et par la même apporter une plus grande valeur ajoutée à l’action africaine commune dans le domaine de la migration, et ce conformément à la vision de SM le Roi Mohammed VI, Leader de l’Afrique sur la question de la Migration.

• Une campagne médiatique orchestrée par l'Algérie fait état de la création, à Strasbourg, d’un intergroupe au sein du Parlement européen, censé défendre la soi-disant «cause sahraouie». La création de cette entité aussi fantomatique que sa raison d’être_ puisqu'elle n'a aucune existence légale ou institutionnelle au sein du Parlement européen_ a été concoctée à la sauvette dans une salle isolée du siège strasbourgeois de l’hémicycle européen devant une assistance clairsemée, constituée principalement d’assistants parlementaires, de stagiaires, de deux éléments du polisario et du seul eurodéputé Joachim Schuster. «La plus d’une centaine de députés européens», dont hallucine l’Agence de presse algérienne (APS), n’est que pure escroquerie, puisqu’à la session studieuse de Strasbourg, aucun député ne peut se permettre le luxe d’assister à des réunions bidon et laisser son travail législatif sur lequel il doit rendre des comptes au contribuable européen.

Libération :

• Bientôt un consulat burkinabè à Dakhla. Le Burkina Faso a décidé d'ouvrir, ces jours-ci, un consulat général à Dakhla, destiné à assurer "une meilleure protection des intérêts du Burkina Faso et de ses ressortissants dans la région de Dakhla-Oued Eddahab" dans la zone Sud du Maroc, a-t-on appris de source officielle à Ouagadougou. Cette décision, qui risque à coup sûr d’irriter à nouveau la direction du polisario et le pouvoir algérien, a été adoptée lors d’un Conseil des ministres, tenu sous la présidence du chef de l’Etat burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré. “Le Burkina Faso sera ainsi le septième pays africain à faire fi des thèses séparatistes du polisario en suivant en cela l’exemple de la Gambie et la Guinée-Conakry qui comptent déjà des consulats à Dakhla, de la Côte d’Ivoire, des Îles Comores, du Gabon, de la République centrafricaine et Sao Tomé-et-Principe qui ont installé, depuis décembre derniers, des missions consulaires dans nos provinces sahariennes.

• Les listes électorales définitives consultables jusqu'au 22 février. Les tableaux rectificatifs définitifs, élaborés dans le cadre de l'opération de révision ordinaire des listes électorales générales et des listes électorales des chambres professionnelles au titre de l'année 2020, sont mis à la disposition du public pour consultation du 15 au 22 février, a annoncé le ministre de l'Intérieur dans un communiqué. "Dans le cadre de l'opération de révision annuelle des listes électorales générales et des listes électorales des chambres professionnelles au titre de l'année 2020, le ministre de l'Intérieur informe les citoyennes et citoyens ainsi que les professionnelles et professionnels que les commissions administratives ont tenu des réunions pendant la période allant du 10 au 14 février 2020, consacrées à l'examen des demandes d'inscription et des réclamations qui leur sont soumises, et ont pris les décisions nécessaires à leur sujet", souligne le communiqué.

L’Opinion :

• Les USA, 3ème partenaire commercial du Maroc. Les Etats-Unis se hissent au rang de 3ème partenaire commercial, le Maroc ayant échangé avec eux l'équivalent de 51,1 milliards de DH (MMDH) en 2018 (soit 6,8% de ses échanges). La Chine occupe, quant à elle, la 4ème position, ses transactions commerciales avec le Royaume s'étant élevées à 49,8 MMDH en 2018 (soit 6,6% des échanges du Maroc). En comparaison des exportations marocaines qui ont diminué de 14,7%, les importations en provenance de Chine ont fortement augmenté en un an (+19,5). La ventilation du solde commercial par pays laisse apparaître en 2018 un déficit élevé vis-à-vis de la Chine (44,7 MMDH), suivie des Etats-Unis (25,3 MMDH), de la Turquie (16 MMDH) et de l'Italie (15,1 MMDH).

Fonds de lutte contre le cancer: l'Union fait la force! Vendredi 14 février est une date mémorable pour les défenseurs de la création d’un fonds spécial auprès de la trésorerie publique pour la couverture complète des patients atteints de cancer. Il s’agit de la date de présentation de la pétition signée par 50.000 personnes, en moins de deux mois, au Chef du gouvernement. Un premier pas vers la gratuité des médicaments et du traitement des patients atteints de cancer!


• La RAM et British Airways signent un accord de code-share. La Royal Air Maroc (RAM) et British Airways ont signé récemment un accord qui porte sur le partage des codes (code-share) sur les lignes aériennes des deux compagnies reliant les villes de Casablanca et Agadir à Londres. Cet accord offre aussi plus de flexibilité sur les vols reliant Londres Heathrow et Marrakech, indique la RAM dans un communiqué, précisant qu'il entrera en vigueur à partir du 20 février, quelques semaines avant l'adhésion de la compagnie aérienne marocaine à l'Alliance Oneworld. Ce premier code-share de British Airways en Afrique apportera aux clients de cette compagnie davantage de choix de services entre l’aéroport londonien Heathrow et Marrakech, souligne la même source, notant que ce dispositif offrira également un accès quotidien au hub de Royal Air Maroc à Casablanca, qui n'est actuellement pas desservi directement par British Airways.

Al Massae :

• Trois Sit-in en vue à La SAMIR. Suite à sa dernière réunion, le Front syndical à La SAMIR a annoncé la tenue d'un Sit-in vendredi 21 courant au niveau du portail principal de la société, tout en en programmant un autre le 2 mars prochain devant le tribunal de commerce de Casablanca et un troisième devant le siège de la préfecture le 21 mars. Le syndicat a réitéré son appel à l'Etat pour encourager l'investissement dans le raffinage du pétrole et la facilitation de la reprise de la production, mettant en garde contre "une disparition du capital humain et des pertes des droits et de l'argent public".

• Aéroport Mohammed V: De la drogue dans les intestins d'Ivoiriens. Une quantité de 4,75 kilogrammes de chira, contenue dans 795 capsules, a été extraite des intestins de six ressortissants ivoiriens, dans le Centre Hospitalier Universitaire (CHU) Ibn Rochd, a-t-on appris auprès des services de sûreté de l'aéroport international Mohammed V. La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a indiqué, dans un communiqué, que les services de sûreté opérant à l'aéroport ont arrêté mercredi dernier les suspects alors qu'ils s’apprêtaient à prendre un vol à destination de l'aéroport Tunis Carthage, et ce après que les opérations de contrôle par rayons ont révélé la présence de capsules à l'intérieur de leurs estomacs et leurs intestins, ce qui a nécessité de les placer sous surveillance médicale à l'hôpital afin de vider ces substances.

Al Ahdath Al Maghribia :

• L'Interpole encense le Maroc. L'Organisation Internationale de Police Criminelle (Interpole) a loué la coopération marocaine en matière de lutte contre le terrorisme et les crimes organisés transfrontaliers et dans l'arrestation de personnes objets de mandats d'arrêts internationaux pour différents crimes. Durant les trois dernières années, les efforts des services de sécurité du Royaume ont permis l'arrestation de plus de 300 fugitifs de différentes nationalités. Parmi les personnes arrêtées se trouvent des étrangers recherchés par d'autres pays ou par l'Interpole elle même, précise l'organisation.

• Amina Bouayach souligne les "grands progrès" du Maroc en démocratie. La présidente du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), Amina Bouayach, a souligné les ‘’grands progrès’’ cumulés par le Maroc en matière de démocratie et de droits de l'Homme au cours des deux dernières décennies. ‘’Cette pratique est devenue une réalité vécue’’, a dit Bouayach, qui s’exprimait lors d’une conférence sous le thème ‘’droits de l'homme et libertés individuelles’’, initiée par l'école supérieure HEM-Fès dans le cadre de son programme ‘’Université citoyenne’’. Selon elle, le Maroc a entrepris dans ce cadre des ‘’initiatives fondatrices’’, à travers la création de l'instance équité et réconciliation (IER) et l’élaboration du Rapport général du cinquantenaire sur le développement humain, qui a mis l’accent sur les diverses réalisations sociales et économiques durant un demi-siècle.

Al Alam :

• Et de 5 pour "Qra Tewsel". Casa Tramway a lancé pour le 5ème fois consécutive la campagne "Qra Tewsel", une initiative offrant aux usagers du tramway la possibilité de feuilleter un livre le temps d'un trajet. Cette action, qui coïncide avec la 26ème édition du Salon international du livre et de l'édition (SIEL), a été couronnée par la signature d'une convention de partenariat entre l’Université Hassan II et Casa Tramway. Ainsi, l'Université Hassan II a mis à la disposition de Casa Tramway 4.000 livres pour meubler les 20 bibliothèques installées par la société dans les 20 stations de tram les prisées par les voyageurs. Casa Tramway a également monté 40 bureaux pour stocker les dons de 6 maisons d'éditions. A noter que l’initiative "Qra Tewsel" a été encadrée par des étudiants de l’Université Hassan II en collaboration avec le ministère de la Culture, de la Jeunesse et des Sports.

• Rencontre sur le renforcement de l'attractivité d'Essaouira. Les professionnels du secteur du tourisme au niveau de la province d'Essaouira se sont donné rendez-vous, le weekend à l'espace de Dar Souiri, le temps de mener une réflexion collective sur les moyens et outils à mettre en œuvre en vue de stimuler davantage la dynamique touristique dans la cité des Alizés et sa région et renforcer leur rayonnement et leur attractivité. Organisée à l'initiative du Conseil Provincial du Tourisme d'Essaouira (CPTE), cette journée de réflexion et d'incubation "Let's Think Tank Essaouira" a porté sur la stratégie territoriale de la ville, l'objectif étant de partager et d’échanger, via divers ateliers, pour construire une vision future à même de booster davantage cette destination et contribuer ainsi à son envol touristique et à son développement sûr et durable. Le Délégué provincial du Tourisme à Essaouira, Mouhsine Chafaï El Alaoui a indiqué que l'offre en infrastructure touristique a enregistré une forte croissance entre 2010 et 2020.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Sahara Marocain: Le conflit n'existe que dans l'imaginaire pervers des séparatistes . Le conflit autour de la question du Sahara marocain "n'existe que dans l'imaginaire pervers des séparatistes et de leurs protecteurs algériens", a souligné l'ambassadeur du Maroc au Kenya et au Burundi, El Mokhtar Ghambou. "En ce qui nous concerne, Il n'y a pas de conflit autour de la question du Sahara marocain. Le conflit n'existe que dans l'imaginaire pervers des séparatistes et de leurs protecteurs algériens", a soutenu Ghambou sur les ondes de la radio nationale kényane (KBC). "C'est un conflit orchestré de toutes pièces par les séparatistes qui prennent en otage des milliers de personnes dans les camps de Tindouf sur le territoire algérien les empêchant de s'exprimer librement, notamment au sujet de l'autonomie avancée proposée par le Maroc et qui constitue, selon la communauté internationale, une base sérieuse et crédible pour régler le différend régional créé autour du Sahara marocain", a affirmé le diplomate marocain qui s'exprimait dans le cadre de l'émission "The Books Cafe", animée par le fameux journaliste et écrivain Kényan, Tony Mochama.

• Forte affluence au SIEL 2020. Près d'un demi-million de personnes ont visité le Salon international de l'édition et du livre (SIEL) dans sa 26ème édition (06-16 février), a indiqué le ministre de la Culture, de la jeunesse et des sports, porte-parole du gouvernement, El Hassan Abyaba. Environ un demi-million de visiteurs, tous âges confondus, ont visité ce salon organisé par le ministère sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, qui ne cesse d'entourer de Sa Haute sollicitude les intellectuels, écrivains, éditeurs et tous les intervenants dans ce domaine, a précisé Abyaba lors d'une conférence de presse consacrée au bilan de cette édition du SIEL. Depuis son ouverture présidée par Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, cette édition a vu la présence de plus de 15 délégations diplomatiques étrangères, a-t-il fait savoir, soulignant que cette manifestation a constitué une opportunité d'enrichir le dialogue culturel régional et international et de renforcer la diplomatie culturelle, qui est l'un des objectifs du salon.

Rissalat Al Oumma :

• Partenariat économique Maroc-UE: Volonté commune d'aller de l'avant . Le Maroc et l'Union européenne (UE) ont souligné, à Bruxelles, leur volonté d'aller de l'avant dans leur partenariat économique et commercial. Cette volonté a été réaffirmée par le ministre de l'Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, Moulay Hafid Elalamy et le commissaire européen au Commerce, Phil Hogan, à l'occasion de leur première rencontre depuis l'entrée en fonction du nouvel exécutif européen, le 1er décembre dernier. « Nous avons discuté des moyens de relancer les négociations entre l'Union européenne et le Royaume du Maroc dans le commerce et autres domaines. Nous avons convenu d'aller de l'avant dans ce processus », a indiqué Hogan dans une déclaration à la presse à l'issue cet entretien qui s'est déroulé en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc auprès de l’UE, Ahmed Rahhou. Le commissaire européen qui entend se rendre prochainement au Royaume, s'attend à des progrès dans plusieurs chapitres de négociation en vue d'approfondir les relations UE-Maroc.

• Casablanca accueille "MAROCUIR" le 27 février. La 8ème édition du salon international du cuir "Marocuir" aura lieu, du 27 au 29 février à la Foire internationale de Casablanca, à l’initiative de la Fédération Marocaine des Industries du cuir (FEDIC). Organisée sous l'égide du ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Économie Verte et Numérique, cette édition a choisi pour thème "La déclinaison régionale des écosystèmes du cuir: une opportunité de développement et de croissance du secteur dans les marchés à forts potentiels", indique un communiqué des organisateurs. Ainsi, "Marocuir" se veut une occasion pour engager un débat fructueux sur les initiatives amorcées pour les années à venir dans le secteur, notamment, le lancement de nouvelles zones industrielles et les projets d’investissement dans les zones de Souss-Massa, de Casablanca et de Fès. Les écosystèmes de chaussures, tanneries, mégisseries et maroquinerie seront mis en avant lors de cette édition, ajoute la même source, rappelant que le secteur emploie aujourd’hui environ 21.000 salariés de façon formelle et près de 10.000 personnes de manière informelle. Bayane Al Yaoum :

• Industrie du cuir: Une production de 3 MMDH. Le secteur des industries du cuir emploie aujourd’hui environ 21.000 salariés de façon formelle et près de 10.000 personnes de manière informelle, a indiqué la Fédération Marocaine des Industries du cuir (FEDIC). La production du secteur est évaluée à plus de 3 milliards de dirhams (MMDH) associée d'une valeur ajoutée dépassant 1 MMDH et un montant d'investissement estimé à prés de 130 millions de dirhams (MDH), alors que 58% de la production du secteur est destinée a l'export, ajoute la même source, notant que la chaussure représente le produit phare avec 80% des exportations, tandis que les cuirs et les peaux ayant subi une opération de tannage arrivent en deuxième position avec 12%. Les produits de maroquinerie et de vêtements en cuir, quant à eux, représentent 8% des exportations.

• Accidents de la circulation: Amélioration des indicateurs en 2019. L'amélioration des indicateurs liés aux accidents de la circulation pendant l'année 2019 doit encourager la poursuite de la mobilisation en vue de limiter les importants dommages causés par ces accidents, a affirmé le Chef du gouvernement Saad Dine El Otmani, qui présidait une réunion du Comité interministériel chargé de la sécurité routière. Il a noté à cette occasion que l'année 2019 a connu une baisse du nombre de décès et de blessés graves, estimée respectivement à 2,9% et 3,53%, enregistrée principalement en milieu urbain, en plus d'une amélioration constatée dans d'autres indicateurs, indique un communiqué du département du Chef du gouvernement, ajoutant que M. El Otmani a estimé que ces améliorations doivent encourager la poursuite de la mobilisation pour réduire les importants dommages des accidents, qui occasionnent également une perte économique et matérielle annuelle de près de 2,5% du PIB.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX