×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 15 juillet 2019

Lundi 15 Juillet 2019 - PAR

 

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :

Le Matin :

• Le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saïd Amzazi et la ministre française de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal ont visité, vendredi, l'université Mohammed V de Rabat et son Pôle SALEEL, destiné à l’accompagnement de l’étudiant pour l’entrepreneuriat et l’innovation. Selon un communiqué de l’université Mohammed V de Rabat, cette visite s’est déroulée en présence d’une délégation composée de présidents d’universités françaises et du Délégué ministériel à l’entrepreneuriat étudiant, Alain Asquin et d’autres personnalités gouvernementales marocaines et françaises. L’Université Mohamed V de Rabat, qui se veut une université entrepreneuriale, a effectué un travail considérable pour promouvoir la culture entrepreneuriale auprès de ses étudiants dans les différents établissements, notamment à travers les modules en entrepreneuriat et la sensibilisation à l’entrepreneuriat social, note le communiqué. 

• Les associations de la société civile représentent un cadre idoine pour les jeunes maghrébins pour s’affirmer et développer leurs compétences, ont souligné vendredi, à Marrakech, les participants à la 3è Université d’été maghrébine. En dépit de certaines contraintes variant d’un pays maghrébin à l’autre, la jeunesse d’aujourd’hui adhère davantage aux associations de la société civile qu’aux partis, ont-ils convenu d'ajouter lors d’une rencontre initiée par l’Organisation d’action maghrébine (OAM) en collaboration avec la Fondation Hanns Seidel sous le thème "la jeunesse au Maghreb et la société civile". Les participants ont en outre, souligné que les pays maghrébins sont appelés à miser sur la jeunesse pour défendre et faire la plaidoirie de la question de l’édification du Maghreb, notant que les générations montantes, qui adoptent une approche plus pragmatique, sont capables de redonner un nouvel élan et de redynamiser le chantier unioniste maghrébin.

Aujourd’hui le Maroc :

• Les arrivées aux postes frontières continuent d'évoluer. Les statistiques dressées au titre des cinq premiers mois de l'année illustrent cette dynamique. Au total, 4,3 millions de touristes ont visité le Maroc entre janvier et mai 2019, soit des arrivées en hausse de 4,6% par rapport à la même période de l'année précédente. Cette période a été marquée par un retour massif des Marocains du monde. Leurs arrivées se sont consolidées de 5% au moment où celles des touristes étrangers de séjour ont affiché une amélioration de 4,5% sur ladite période. Ces chiffres ont été révélés par l'Observatoire du tourisme dans ses dernières statistiques Maroc. • A travers sa participation à l'exposition internationale «Russia Seafood Expo» de Saint-Pétersbourg, le Maroc renforce la présence de ses produits de la pêche sur le marché russe et de prospecte les moyens de développer cette présence dans le futur. Un constat confirmé par Lamia Znagui, directrice de la Fédération nationale des industries de transformation et de valorisation des produits de la pêche (FENIP). Cette manifestation internationale a été marquée par des rencontres entre les exposants marocains et leurs homologues russes et internationaux, ayant permis de présenter les atouts et le savoir-faire marocains dans les domaines de l'exportation du poisson et de son conditionnement, l'aquaculture, la production de la farine et de l'huile de poisson, outre la transformation des algues marines. Le stand marocain a connu la participation de 13 entreprises opérant dans le secteur. 

L’Opinion : 

• Le consulat général du Maroc à Tunis a annoncé, vendredi soir, avoir entamé l'opération de rapatriement des Marocains tués la semaine dernière dans un raid aérien contre un centre de migrants à Tajoura (11 km à l’est de Tripoli). Dans un communiqué, le consulat a ajouté avoir "engagé, en coordination avec le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, le ministère délégué chargé des Marocains Résidant à l’Etranger et des Affaires de la Migration, les procédures de rapatriement des corps, qui s’étalera sur trois étapes, à partir du vendredi 12 juillet 2019". Le communiqué a fait savoir que le consulat général du Royaume à Tunis poursuit ses contacts avec les autorités marocaines et libyennes pour parachever les procédures de détermination de l’identité des victimes et de leur rapatriement.

• Plus de 2.800 bourses ont été attribuées aux établissements d'enseignement supérieur marocains depuis 2014 dans le cadre du programme Erasmus+ de l'Union européenne (UE), à raison de la moitié pour les étudiants et l'autre moitié pour les professeurs et personnel administratif, indique vendredi un communiqué de la Coordination du bureau national de ce programme au Maroc. Le volet Enseignement supérieur du programme Erasmus+ propose quatre actions pour lesquelles les établissements d'enseignement supérieur marocains sont éligibles, à savoir la mobilité internationale de crédit, Erasmus Mundus Joint Master Degree, les projets de Capacity building et l'action Jean Monnet, selon la même source.



L'Economiste :

• Le spectre de la baisse des arrivées de touristes refait surface. Après une tendance haussière, inscrite plusieurs mois dans la durée, la destination Maroc enregistre une contreperformance tant sur les arrivées (-2,4%) que sur les nuitées dans les établissements hôteliers classées (-15%). La baisse des arrivées concerne aussi bien les touristes étrangers de séjour (TES) que les Marocains résidant à l’étranger (MRE). Les TES affichent une baisse d’à peine 1%, alors les MRE reculent de 8%. Fort heureusement, les recettes ont enregistré une légère hausse de 1,2%. Selon l’Office des changes, les recettes se sont établies à 27,85 milliards de DH à fin mai dernier.

• La hausse de 2,14% des volumes de ventes du ciment au premier semestre n'arrive pas à convaincre les professionnels du BTP, «Cette progression n'est qu'une correction du marché », tempête un chef d'entreprise. « Car, malgré une reprise du marché du ciment, le BTP est toujours à la peine. Certes, il y a des petits travaux de réfection de chaussées dans les centres urbains, mais il n'y a pas de grosses commandes», enchaîne un autre opérateur. La commande publique représentant près de 80% des marchés BTP n'arrive toujours pas à décoller, malgré les promesses gouvernementales. Une morosité confirmée par les chiffres publiés par l'Association professionnelle des cimentiers (APC). Les volumes absorbés par les infrastructures ont chuté de 20,36% au premier semestre consommant à peine 232.695 tonnes, soit près de 60.000 tonnes en moins par rapport à la même période de 2018. 

Libération :

• Le Guichet unique mobile au service des Marocains du monde a fait escale samedi à Anvers pour sa deuxième étape en Belgique après celle de Bruxelles. Cette étape constitue une occasion pour les membres de la communauté marocaine établie à Anvers et dans la région flamande d'avoir un contact direct avec les services administratifs et de leur présenter leurs doléances et les problèmes auxquels ils sont confrontés. Le consul général du Maroc à Anvers, Salim Lahjomri, a indiqué que le Guichet unique mobile, qui s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI, vise à rapprocher les services administratifs des Marocains établis à l'étranger et à les conseiller et les orienter, en mobilisant les représentants des administrations et des établissements publics concernés par les affaires des Marocains du monde.

• L'opération de l'Offre de vente au public (OPV) de Maroc Telecom a généré 33,82 milliards de dirhams (MMDH) de demande sur les titres, pour une offre de 2,18 MMDH, soit une souscription de plus de 16 fois de l'objectif initial, selon les résultats techniques de l'opération. Ainsi, le taux de satisfaction de cette opération, qui est le rapport entre le nombre d'actions attribuées et le nombre d'actions demandées, a été de 6,51%, selon un communiqué de la Bourse de Casablanca. L'opération, qui s'est déroulée du 26 juin au 05 juillet, a totalisé la participation de 25.861 souscripteurs de 34 nationalités différentes, d'après la même source.

Al Bayane :

• L'Union européenne (UE) est appelée à capitaliser sur l'expérience marocaine pour donner un nouvel élan au partenariat euro-africain, souligne la Fondation Robert Schumann dans une étude récente. "L'Union européenne devrait articuler davantage les logiques d'intégration Nord-Sud et Sud-Sud, en capitalisant sur l’expérience du Maroc", insiste la Fondation qui développe des études sur l’UE et ses politiques. Le renouvellement des institutions de l'UE suite au scrutin européen de mai dernier offre l’opportunité de donner un contenu "plus tangible" au partenariat euro-africain, relève ce centre de recherches qui estime que le Maroc, auquel l’Union européenne a accordé un "statut avancé" en 2008, pourrait être "un élément moteur" en vue de bâtir un "partenariat pour l’émergence de l’Afrique". 

• Une vingtaine d'accords inter-universitaires ainsi qu'un accord-cadre entre les Conférences des présidents d'université du Maroc et de la France ont été signés vendredi à Rabat, en vue d'intensifier l'échange d'expériences et d'expertises académiques dans les domaines de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ces accords ont pour objectif de consolider les fondements de la coopération bilatérale et de mettre en place des mécanismes efficaces de coordination en la matière. Ce sont des projets structurants pour les deux pays portant sur la double diplomation et la mobilité des étudiants dans les deux sens, ainsi que sur la création de laboratoires pour accueillir les étudiants en doctorat, a relevé Saïd Amzazi ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, soulignant que les étudiants marocains forment le premier contingent dans les grandes écoles françaises.
Akhbar Al Yaoum :

• A l'issue du dialogue interne du parti, la direction du PJD a décidé d'organiser une rencontre dédiée aux organes exécutifs du parti, à savoir le secrétariat général, les secrétariats régionaux ainsi que les bureaux nationaux des organes parallèles des jeunes, femmes, etc. L’objectif serait de savoir si le parti est toujours confronté aux conflits internes et si le parti de la lampe est prêt pour les prochaines législatives. «Première du genre, cette rencontre cherche à améliorer les capacités des militants du parti, évaluer le bilan du PJD, depuis le 8ème congrès national», a souligné Slimane El Amrani, secrétaire général adjoint du PJD. • Mohamed Laaraj, ministre de la Culture et de la Communication, a indiqué que son département a adopté une nouvelle approche permettant de jeter les bases d’une vision novatrice pour la promotion de la chose culturelle. S’exprimant lors du lancement de la première table ronde sur les industries créatives et culturelles", Laaraj a tenu, durant une année, une série de rencontres et de réunions de coordination avec ses partenaires pour examiner les moyens susceptibles d’asseoir les bases d’un véritable investissement au produit culturel, soulignant que le département de la culture a mis en place nombre de mécanismes juridiques et organisationnels, en vue d’accompagner les artistes et les créateurs et faciliter leur adhésion dans "l’économie culturelle". Il a, également, émis le souhait de voir cette table ronde contribuer à l'élaboration d'une méthodologie de travail précise, "basée sur la régionalisation avancée et la déconcentration administrative, en tant que choix stratégique pour notre pays et visant à consolider les rôles de premier plan que joue la culture dans le cadre du nouveau modèle de développement".

Al Ahdat Al Maghribia :

• En vue de faciliter l’accès des citoyens à l’électrification et au raccordement au réseau électrique, il suffit désormais de présenter le certificat de résidence et ce, suite à la décision de Aziz Rabbah, ministre de l'Énergie, des mines et du développement durable. Ainsi, les propriétaires de bâtisses destinées au logement et qui ne sont pas en mesure de présenter à temps, soit le permis d’habiter ou le certificat de conformité, peuvent présenter le certificat de résidence « délivré par les autorités compétentes pour procéder au raccordement au réseau électrique. Toutefois ce dernier est considéré temporaire et ne devient définitif qu’après présentation du permis d’habiter ou du certificat de conformité. » 

• Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a indiqué que son département a élaboré un projet d’aménagement hydroagricole pour la sauvegarde de la plaine de Saiss et à sensibiliser les agriculteurs sur la nécessité d’adhérer à l’opération de souscription dans la régions Fès-Meknès. « En moins d’une année, le ministère a mobilisé pas moins de 250 milliards de centimes pour ce projet », a dit Akhannouch lors d’une journée d’information, samedi à Fès.

Al Alam : 

• Crise des étudiants en médecine : le spectre d'une année blanche plane toujours. Les premières réunions qui ont mis aux prises les étudiants en médecine et une commission ministérielle n’ont abouti à aucun résultat concret, souligne la commission. Par ailleurs, les étudiants en médecine ont souligné que leur coordination n’a pas fermé la porte au dialogue et souhaite régler ce dossier dans les plus brefs délais. 

• Un total de 253.808 candidats de l'enseignement public et privé ont été admis aux sessions ordinaire et de rattrapage de l'examen national unifié 2019, a indiqué le ministère de l'Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Le taux global de réussite est de 77,96%, contre 71,96% en 2018, soit une hausse de 6 points, précise le ministère dans un communiqué.

Bayane Al Yaoum :

• Le ministre chargé des relations avec le parlement et la société civile, Mustapha El Khalfi, a souligné, à Marrakech, la ferme volonté de la société civile marocaine d’adhérer avec efficience au plaidoyer sur la marocanité du Sahara, à travers la participation aux colloques internationaux, onusiens et continentaux, et l’approfondissement des connaissances sur l’histoire de la première cause nationale et ses dimensions juridique, politique, internationale et de développement. Intervenant à l’ouverture du 2ème colloque du plaidoyer civil sur la marocanité du Sahara, organisé par son département, El Khalfi a indiqué que la société civile a également adhéré au plaidoyer sur la première cause nationale sur le plan numérique, ajoutant que cette adhésion se veut une réponse à l’appel de SM le Roi Mohammed VI qui a affirmé que la question du Sahara marocain est l’affaire de tous : institutions de l’État, Parlement, conseils élus, acteurs politiques, syndicaux et économiques, instances de la société civile, médias et l’ensemble des citoyens.

• Le portail www.emploi-public.ma, dédié aux concours et appels à candidature pour les emplois publics et emplois supérieurs, a été lancé officiellement.Ce nouvel espace vient consacrer les principes constitutionnels d'équité, d'égalité des chances et de mérite dans l'accès à la fonction publique, faciliter l'accès aux emplois publics et à l'information et aider à prendre la décision afin d'attirer les compétences indispensables à l'amélioration du niveau d'encadrement et de gestion dans l'administration publique. Ce service électronique vise à planifier les ressources humaines, prévoir les besoins en compétences, simplifier et unifier les procédures et modèles relatifs au recrutement, ainsi qu'à réduire le temps nécessaire à la gestion des dossiers de candidature et la marge d'erreurs lors de l'enregistrement et l'actualisation des informations.Ledit portail offre l'avantage de vérifier facilement la véracité des informations relatives au candidat et de constituer une base de donnée des candidats qui permettra de recueillir les statistiques et indicateurs relatifs à la candidature à la fonction publique.
Al Massae :

• Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a mis en avant à Marrakech le rôle prépondérant joué par le professionnel dans le développement de l'économie nationale aux côtés des Petites et Moyennes Entreprises (PME) qui contribuent amplement à l’employabilité de la main d’œuvre et à la promotion de l’économie de proximité. El Otmani, qui présidait une rencontre de communication sous le thème "Le professionnel, un partenaire essentiel dans le développement de l’économie nationale", a indiqué que le gouvernement accorde un grand intérêt à la catégorie des professionnels et des commerçants ainsi qu’aux PME, à travers la mise sur pied de stratégies spécifiques qui contribuent à l’amélioration de leur situation socio-professionnelle. Dans ce sens, il a souligné la ferme volonté de l’Exécutif de trouver des solutions aux problèmes auxquels fait face cette catégorie professionnelle, appelant au renforcement de la coopération entre les acteurs de la société civile, les associations professionnelles, les pouvoirs publics et les syndicats en vue de transcender ces difficultés.

• La Commission de l'enseignement, de la culture et de la communication à la Chambre des représentants devrait voter mardi sur le projet de loi cadre relatif à l'éducation et l’enseignement, malgré le désaccord persistant en ce qui concerne la langue d'enseignement des matières scientifiques et techniques. Après une série de reports, la majorité fait face à une situation de division sans précédent au sein de la Chambre. Alors que le groupe PJD tient à adopter le principe d’alternance linguistique dans l’enseignement des matières scientifiques et techniques, des sources ont estimé que le Secrétariat général du parti inciterait le groupe parlementaire à s’abstenir de voter sur cet article controversé, et à voter pour la loi dans son ensemble.

Al Ittihad Al Ichtiraki : • La justice spatiale constitue un moyen essentiel pour interagir avec les formes émergentes d’expressions publiques, a estimé, vendredi à Rabat, la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Amina Bouayach. Lors d’une rencontre-débat organisée par le CNDH sous le thème «Les expressions publiques et les défis de la justice spatiale», Bouayach a souligné que la justice spatiale offre un cadre institutionnel et spatial, basé sur une architecture territoriale renouvelée, qui prend en considération les particularités socioculturelles. Le cadre institutionnel de la justice spatiale «permet d’être à l’écoute des revendications spatiales, dans le cadre d’une vision stratégique qui met en œuvre les outils de la démocratie participative et prend en compte les potentialités territoriales, ce qui est à même de développer une architecture territoriale novatrice, capable de relever les défis du développement et du développement intégré», a-t-elle expliqué.

• Une délégation de parlementaires allemandes participant au premier atelier du Programme d'échange et de coopération entre femmes parlementaires des deux pays, a salué samedi à Rabat les réformes initiées sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI en faveur de la promotion de la condition féminine. Lors d'une entrevue avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, l'eurodéputée Angelika Niebler s'est félicitée des progrès enregistrés dans divers domaines au Maroc, particulièrement l'application du Code de la famille et la consécration des droits de la femme dans la Constitution de 2011. Les réformes au Maroc sont d'autant plus significatives qu'elles laissent grande ouverte la voie pour un échange d'expertises entre le Maroc et l'Allemagne dans les divers domaines, dont celui des énergies renouvelables, a-t-elle fait observer.

Rissalat Al Oumma :

• Les villes du nord du Royaume jouissent d’une "grande profondeur culturelle", a affirmé le ministre du Tourisme, du transport aériens, de l'artisanat et de l'Economie sociale, Mohamed Sajid. Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de la médina de Larache, Sajjad a relevé que les régions du nord sont des villes d'une grande profondeur culturelle, estimant que "la construction de l'avenir de la région doit être basée sur son histoire et son passé". Il a souligné que les monuments qu’on découvre à Larache constituent un potentiel fondamental pour le développement, notant que cette visite a pour objectif d'explorer, en collaboration avec les autorités locales et les autres partenaires, les moyens de faire revivre ce patrimoine énorme.

• L’expérience judiciaire du Maroc et les acquis, réalisés en la matière au cours des dernières décennies, ont été mis en exergue vendredi à Bogor, en Indonésie, par le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire et Premier président de la Cour de cassation, Mustapha Fares. Lors d’une conférence animée, en présence du directeur du centre de formation judiciaire en Indonésie, Zarof Ricar, et de l’Ambassadeur du Maroc en Indonésie, Ouadie Benabdellah, Fares a fait savoir que le Royaume se distingue par une autorité judiciaire indépendante qui "fait sa fierté" et qui veille à la protection des droits et à la préservation des libertés des justiciables, et ce en droite ligne avec les engagements internationaux.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX