×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse économique du 15 janvier 2020

Mercredi 15 Janvier 2020 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

Le Matin :

• Un protocole d'accord a été signé à Nouakchott entre le ministère mauritanien de l'Intérieur et de la Décentralisation et son homologue marocain dans le domaine de l'Administration territoriale, régionale et locale. Selon ce mémorandum, signé par le wali directeur général des collectivités locales au ministère marocain de l'Intérieur, M. Khalid Safir et le directeur général des collectivités territoriales au ministère mauritanien de l'Intérieur et de la Décentralisation, Abdi Ould Horma, les deux parties s'engagent à renforcer leur coopération en s'attelant à identifier la structure administrative, institutionnelle et législative dans l'Administration territoriale, régionale et locale de chacun des deux pays.

• La Caisse Marocaine des Retraites (CMR) a annoncé avoir procédé à la régularisation de la situation de plus de 151.000 pensions soumises à l’impôt sur le revenu, dans le cadre de la mise en application des nouvelles dispositions législatives du code général des impôts relatives à l'augmentation de 55% à 60% du taux d’abattement forfaitaire applicable sur la tranche du montant brut annuel de la pension inférieure ou égale à 168.000 dirhams à compter du 1er janvier 2020. Les pensionnés concernés bénéficieront de cet allègement fiscal à partir du 20 janvier 2020, a indiqué la CMR dans un communiqué, ajoutant avoir également procédé à la mise en application des dispositions du décret n° 2-19-504 modifiant et complétant le décret n° 2.02.854 du 10 février 2003 portant statut particulier des personnels du ministère de l'Education Nationale, accordant aux professeurs de l'enseignement primaire et de l'enseignement secondaire collégial et qualifiant, ainsi que des attachés économiques, administratifs et pédagogiques des bonifications d’ancienneté dans l’échelle 10 de 3 ou 4 ans.

L’Economiste :

• Le barème de la cotisation minimale devant être appliqué à l'exercice 2019 a été ramené à 0.5%/ bien que prévu par la loi de finances 2019, le taux de 0.75% ne sera donc jamais appliqué. C’est aussi une bonne nouvelle pour les contribuables qui ne paient que la cotisation minimale parce qu’ils ne dégagent pas un bénéfice net suffisant pour être imposés selon le barème de l’IR ou de l’IS en vigueur. Le gouvernement justifie le retour à 0.5% par les recommandations des 3èmes assises de la fiscalité.

• De report en report, les groupes parlementaires ont finalement déposé les amendements au projet de loi relatif au code pénal. La balle est désormais dans le camp de la Commission de la justice et de la législation de la Chambre des députés qui doit programmer une séance pour discuter et voter le texte. En attendant, les amendements de la majorité ont porté sur plusieurs points dont la pénalisation de l'enrichissement illicite. Cette disposition qui était absente du code pénal a été introduite par Mustapha Ramid alors ministre de la Justice. En tout cas, la peine de prison est passée à la trappe et remplacée par une simple amende. Ainsi, celui qui est jugé coupable d’enrichissement illicite doit s’acquitter d’une amende de 100.000 à 1 million de DH. L’Istiqlal, dans l’opposition, propose de garder la peine de prison.

Aujourd’hui le Maroc :

• Lors de la séance de questions orales à la Chambre des représentants, Aziz Akhannouch a annoncé près 199 dossiers bénéficiaires des programmes d'appui aux projets relatifs au secteur agroalimentaire à fin 2019 sans oublier un total d'environ 5,1 MMDH d'investissement mobilisés par ces projets et la création de 25.500 postes supplémentaires. Le ministre a, en outre, rappelé la signature en 2017 d'un contrat programme visant à soutenir l'ensemble des projets et des investissements dans le secteur agroalimentaire, jusqu'à 40% suivant le projet.

• 80 millions de dirhams est le montant alloué par l'Agence nationale des ports (ANP) pour la réalisation de nouveaux quais de réparation navale au port d'Agadir. Celle-ci vient de lancer un appel d'offres pour recruter le 18 février prochain l'adjudicataire qui se chargera de ce projet. Le port sera également doté d’un nouveau pôle du chantier naval qui sera réalisé en deux parties. Selon la stratégie nationale portuaire 2030, le port d’Agadir en tant que port d’équilibre régional, devient un concurrent de Casablanca.

Al Bayane :

• En exécution des Hautes instructions royales visant l’approvisionnement de l'ensemble de la population du Royaume en eau potable, un état des lieux exhaustif pour évaluer le déficit et les besoins à l’horizon 2027 a été réalisé, a indiqué le ministre de l’Intérieur, Abdelaouafi Laftit. Dans une allocution devant SM le Roi Mohammed VI lors de la cérémonie de signature de la convention-cadre pour la réalisation du programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation, M. Laftit a affirmé qu’un programme d’action a été mis en place, composé de trois axes, à savoir le renforcement de l’approvisionnement du monde rural en eau potable, l’économie d’eau potable et la réutilisation des eaux usées traitées.

• Les travaux du Forum d'investissement Maroc-Jordanie ont été sanctionnés par une série de recommandations visant le renforcement de la coopération entre le Royaume et la Jordanie dans les secteurs économiques prometteurs. Les participants au forum ont appelé à la mise en place de comités sectoriels au sein du conseil maroco-jordanien conjoint des affaires, composés de membres de l’Association des hommes d'affaires jordaniens et de la Confédération générale des entreprises du Maroc en vue d’évaluer les relations économiques et commerciales et de promouvoir la coopération bilatérale. Ils ont aussi plaidé pour la formation d'un comité mixte comprenant des acteurs publics et privés pour étudier les opportunités d'investissement qui s’offrent dans les deux Royaumes afin de tirer parti des accords commerciaux liant les deux pays aux blocs économiques mondiaux.
L’Opinion :

• Dans le tumulte des débats houleux autour de la refonte du code pénal marocain, plusieurs dispositions cristallisent les tensions. Parmi elles, celles ayant trait à la légalisation ou non de l’avortement, les relations extraconjugales, la rupture du jeune en public pendant Ramadan, ou encore et surtout, l’enrichissement illégal, sont autant de points d’achoppement qui expliquent le retard prolongé dans l’adoption de ce texte important. Concernant la question de l’enrichissement illicite que plusieurs courants politiques veulent extraire de la menace des peines privatives de liberté, le Parti de l’Istiqlal a pris les devants en déposant des amendements insistant sur la nécessité de mesures correctives suffisamment dissuasives et à même de mettre fin à ce fléau.

• La 11è édition de la Conférence internationale "Marrakech Security Forum 2020", un événement articulé autour du thème "Préserver la stabilité de l'Afrique face aux terrorismes et aux menaces globalisées", aura lieu les 7 et 8 février prochain dans la cité ocre. Initié sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, par le Centre Marocain des Etudes Stratégiques (CMES), en partenariat avec la Fédération Africaine des Etudes Stratégiques (FAES), ce forum devra réunir plus de 300 participants de haut-niveau dont, des responsables civils et militaires, des dirigeants d'organisations internationales, des sécuritaires et des experts Africains, Américains, Européens et Asiatiques, indiquent un communiqué des organisateurs. Et de poursuivre que cette conférence internationale qui se veut un espace de débats, d'analyse et d'échange des expériences dans ce domaine.

Libération :

• Le président du groupe d'amitié parlementaire Maroc-Mexique à la Chambre des représentants, Jamal Benchekroun Krimi, et la présidente du groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc de la Chambre des députés mexicaine, Maria Del Carmen Bautista Peláez, ont eu des entretiens axés sur le renforcement de la coopération entre les deux pays dans divers domaines. Selon un communiqué de la Chambre des représentants, Benchekroun Krimi s’est félicité du niveau de la coopération entre les deux pays amis dans divers domaines, soulignant que cette visite marque le début d’un nouveau processus de coopération.

• Le Maroc à l’instar des pays en développement et émergents veut une transition de simple producteur de l'électricité à partir de l’énergie renouvelable à un partenaire de pays et de grandes compagnies internationales disposant de l’industrie énergétique, a indiqué Abdelaziz Rabbah, ministre de l'Énergie, des mines et de l’environnement. Ainsi, il est indispensable d’impliquer la recherche scientifique et la création de l’industrie des équipements énergétiques en partenariat avec les pays en développement, a souligné M. Rabbah lors de 10ème Assemblée Générale de l’Agence internationale de l'énergie renouvelable (IRENA), mettant en avant la politique tracée par le Maroc en la matière. Et d’ajouter que le Royaume mobilise un million de dollar pour la recherche scientifique dédiée aux énergies renouvelables, notant que le Maroc abrite dans le cadre de partenariats avec des pays et compagnies internationales des centrales énergétiques telles que les panneaux éoliens et solaires.
Akhbar Al Yaoum :

• Avec le retard des précipitations, le ministre de l'Agriculture Aziz Akhannouch, a annoncé que son département compte mettre en oeuvre un nouveau programme qui concerne 670.000 quintaux de fourrage subventionné, destinés à 10 régions, pour une valeur totale de 55 MDH. Lors de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, le ministre a fait savoir que la mise en oeuvre effective de ce programme a déjà commencé, les budgets alloués étant déjà attribués aux directions régionales, soulignant que son département a toujours été aux côtés des agriculteurs, en les accompagnant et en élaborant des programmes annuels d'intervention lors des vagues de froid et de sécheresse.

Al Massae :

• Le gouvernement se précipite pour la mise en place du registre social unifié, afin de garantir la convergence et l'efficacité des différents programmes de soutien social. Ainsi, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb, a indiqué qu'il s'agit d'un projet complexe, qui nécessite la coordination et la complémentarité entre les multiples chantiers qu'il englobe. Ces divers chantiers concernent notamment l’aspect juridique, relatif au projet de loi sur le dispositif de ciblage des bénéficiaires des programmes d’appui social et portant création de l’Agence nationale des registres. Le responsable a, en outre, annoncé qu"il n'y aura pas de liste de pauvres, expliquant que le ciblage des familles s'appuiera sur leur score, en fonction des moyens disponibles.

Al Ahdath Al Maghribia :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a présidé, au Palais Royal à Rabat, la cérémonie de signature de la convention cadre pour la réalisation du Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027, qui mobilise des investissements de l’ordre de 115,4 milliards de dirhams (MMDH). Cette convention définit les conditions et modalités d'exécution et de financement de ce programme qui vise la consolidation et la diversification des sources d’approvisionnement en eau potable, l’accompagnement de la demande pour cette source inestimable, la garantie de la sécurité hydrique et la lutte contre les effets des changements climatiques.

Al Alam :

• La ville de Laâyoune sera dotée, avant fin juin 2021, d'une deuxième station de dessalement de l'eau de mer d'une capacité de 300 L/s pouvant satisfaire les besoins de la population locale jusqu'en 2040, a annoncé le directeur général de l'Office national de l'électricité et de l'eau potable (ONEEP), Abderrahim Hafidi. Hafidi, qui prenait part vendredi à Laâyoune au conseil d'administration de l'Agence du bassin hydraulique de Laâyoune-Sakia El Hamra, a indiqué que ce projet vient s'ajouter à la première station de dessalement de mer inaugurée en 1995 d'une capacité de 300 L/s.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• L’organisation des Nations-Unies s’est déclarée satisfaite que l’étape du rallye "Africa Eco Race" reliant le Maroc et la Mauritanie ait traversé "paisiblement" la zone tampon de Guergarat lundi. "Nous sommes heureux de constater que l'Africa Eco Race a traversé Guergarat paisiblement aujourd'hui", a indiqué Stéphane Dujarric, porte-parole du Secrétaire général de l’ONU, lors de son point de presse à New York. M. Dujarric a rappelé, à cet égard, que le chef de l’ONU avait appelé samedi à "la plus grande retenue et à désamorcer les tensions" suite aux menaces et aux gesticulations du polisario et de ses relais visant à entraver le passage de l’Africa Eco Race à Guergarat.

Bayane Al Yaoum :

• L'entrée en vigueur de la loi organique 26-16 relative à la mise en œuvre du caractère officiel de l'amazigh, en septembre 2019, témoigne de la "volonté politique" du Maroc de promouvoir cette langue et ses affluents culturels, a indiqué le recteur de l'Institut royal de la culture amazighe (IRCAM), Ahmed Boukous. Dans un entretien à l’occasion du nouvel an amazigh 2970, Boukous a souligné que le plus important acquis apporté par cette loi consiste en la mise en place d’un cadre juridique complétant l’article 5 de la Constitution et engageant les établissements publics eu, égard à la langue et la culture amazighes, ce qui est en mesure de "rassurer la société et les citoyens quant à la volonté politique de l'État".

Rissalat Al Oumma :

• Le bureau du Comité international de soutien au peuple palestinien a salué, lundi au Caire, le soutien illimité de SM le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, à la question palestinienne et à Al Qods. Le comité "a rendu hommage au Royaume du Maroc et à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, président du Comité Al Qods, pour le soutien politique et matériel illimité à la cause palestinienne et à Al Qods", lit-on dans une déclaration publiée après une réunion de ce Bureau, présidée par Taleâ Saoud El Atlassi, président du Comité international de soutien au peuple palestinien. La dernière manifestation de ce soutien était le message adressé par SM le Roi au Comité pour l'exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, souligne la même source.

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX