×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 9 novembre 2018

Vendredi 09 Novembre 2018 - PAR bourse news

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Dans une émission radiophonique, Adil Ziadi, président du Groupement des pétroliers du Maroc (GPM), a affirmé que "les bénéfices nets de tout le secteur des carburants sont de l'ordre de 4 milliards de DH au Maroc. Les propos sur les 17 milliards de DH n'engagent que ceux qui les tiennent. Même au sein de la commission parlementaire, il a été clairement reconnu que ces données n'existent pas".

- Booster les exportations marocaines vers la Finlande et renforcer les relations bilatérales entre le Maroc et ce pays dans le domaine agricole. Ce sont là quelques points discutés par Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, et son homologue finlandais, Jari Leppä, lors d'une rencontre qui s'est déroulée à Helsinki. Les deux ministres ont également évoqué l'accord agricole et l'accord de pêche Maroc-UE. A cet égard, le ministre finlandais a fait part de sa compréhension de l'importance de ces accords aussi bien pour le Maroc que pour l'Union européenne, indiquant que ces accords seront soigneusement examinés par la Finlande. 

*Le Matin. :

- L’hôtel Mamounia de Marrakech et la centrale thermique de Tahaddart seront privatisés en 2019. L’adoption jeudi du projet de loi modifiant et complétant celle autorisant le transfert d'entreprises publiques au secteur privé devrait rendre possible l'opération. L’État devrait engranger pas moins de 6 milliards de DH de recettes qui serviront à renflouer le Trésor. En revanche, sept autres entreprises ont été exclues cette année de la liste des établissements privatisables, notamment CIH Bank, le Complexe textile de Fès (Cotef) et Sococharbo.

- La subvention du gaz butane a atteint 57,28 DH la bonbonne de 12 kg au terme des 9 premiers mois de l’année, en hausse de 8,67 DH en glissement annuel. Pour la bouteille de 3 kg, la moyenne s’est élevée à 14,92 DH, soit 2,1 DH de plus. Suite au renchérissement des cours internationaux, le gouvernement a revu à la hausse la charge de la compensation pour cette année à 17,65 milliards de DH, soit un écart de 4,7 milliards par rapport aux prévisions initiales de la loi de Finances 2018.
*L'Economiste.:

- Deux nouvelles entreprises intègrent la liste des privatisations adoptées jeudi 8 novembre en Conseil de gouvernement et sept autres vont la quitter une fois l'accord du Parlement décroché. Energie Electrique de Tahaddart, détenue à hauteur de 48% par l'Office national de l'eau et de l'électricité aux côtés d'Endesa Generacion (32%), et Siemens Project Ventures (20%) feront leur entrée sur la liste des entreprises privatisables. Le gouvernement compte aussi supprimer certaines entreprises de la liste, qui sont soit en liquidation soit ont des problèmes liés notamment au foncier. Il s'agit de CIH Bank, Hôtel Asmaa, Hôtel Ibn Toumert, Cotef, Socochabo, l'usine de fabrication des briques et des tuiles et la Société chérifienne des sels. Le gouvernement espère une recette de 10 milliards de DH.

- L'investissement en OPCVM est de plus en plus prisé. L'actif sous gestion de ces instruments de placement affiche une croissance moyenne annuelle continue au cours des 5 dernières années. Aujourd'hui, l'encours des OPCVM dépasse les 439 milliards de DH pour représenter plus de 40% du PIB. A tel point qu'ils deviennent, auprès du système bancaire, les principaux instruments de financement de l'économie. Reste qu'aujourd'hui, cette source de placement doit s'ouvrir davantage au grand public. 

*L'Opinion.:

- Une nouvelle réflexion stratégique globale et ambitieuse pour le développement du secteur agricole est lancée, dans le cadre de la vision royale qui consiste, notamment, à favoriser l'émergence d'une classe moyenne agricole et en consolider l'ossature afin qu'elle puisse exercer sa vocation de levier de développement socio-économique. Pour ce faire, une évaluation du Plan Maroc Vert lancé en 2009 est nécessaire, dans le but d'une conception ajustée de la nouvelle stratégie préconisée. Cette dernière sera dotée d'un budget global d'une valeur de 1,58 millions de DH.

- Samir : La décision judiciaire est tombée tel un couperet. Celle-ci vient d'être confirmée par le Tribunal de commerce de Casablanca. Ainsi, les biens des dirigeants de la Samir seront visés par la procédure de liquidation judiciaire. Cette dernière sera étendue aux biens de plusieurs dirigeants de l'entreprise. Mohammed Al Amoudi (PDG) et Jamal Baâmer (DG) sont les principaux dirigeants de l'entreprise de raffinage visés par cette décision de justice. Sont également concernés quatre administrateurs étrangers : Bassam Abourdina, Jason Milazzo, Lars Nelson et John Ozold. Tous ces dirigeants ont été sanctionnés par une déchéance commerciale au Maroc pour une période de 5 ans.

*Libération. :

- Le ministre de l'Energie, des Mines et du Développement durable, Aziz Rabbah a indiqué que le Plan Maroc minier, qui sera fin prêt d’ici mi-2019, constitue un cadre idoine pour la réglementation du secteur minier au Maroc. Ce plan englobe une bonne gouvernance du secteur, à savoir la maîtrise de l’information géologique, la révision des procédures en matière d’investissement et d’octroi des autorisations, de même qu’il accorde une importance particulière au soutien aux investisseurs, à la préservation de l’environnement et de l’eau et à la gestion des contraintes liées à l’environnement notamment les déchets, a-t-il précisé. 

- Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, «a toujours été favorable à un dialogue renforcé entre le Maroc et l’Algérie», a affirmé son porte-parole, Stéphane Dujarric, en réponse à une question d’un journaliste au sujet de la proposition par Sa Majesté le Roi à l’Algérie de créer un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation, contenue dans le discours Royal. Lors de son point de presse quotidien, il a également tenu à souligner que le secrétaire général de l’ONU «se félicite du soutien apporté par Sa Majesté le Roi aux efforts déployés par l'envoyé personnel du secrétaire général pour le Sahara, Horst Kohler, en vue de la reprise des pourparlers». *Al Bayane.:

- Il est erroné de considérer les dépenses à caractère social comme des contraintes au développement du pays, a affirmé la députée Fatima Zahra Barassat, membre du Groupement parlementaire du PPS à la Chambre des représentants, soulignant que ce sont les pays qui investissent le plus dans les secteurs sociaux qui réalisent les taux de croissance les plus élevés. Tout en émettant l'espoir que le PLF 2019 marque l'inauguration d'une nouvelle ère de répartition équitable des richesses des pays à travers le lancement d'une œuvre de développement de toutes les régions visant essentiellement la diminution des disparités sociales et spatiales, la députée a insisté sur l'importance pour le Maroc d'investir davantage dans les secteurs sociaux pour renforcer ces capacités humaines et forces productives.

- Un total de 116 projets d'une valeur de 81 millions de dirhams ont été approuvés au profit de 93 communautés soulaliyates afin de soutenir notamment des projets générateurs de revenus pour les ayants droits, a indiqué le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit. Présentant le projet de budget du ministère de l'Intérieur devant la commission de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et la politique de la ville à la Chambre des représentants, Laftit a souligné que le ministère met en œuvre des projets visant l'insertion de ces communautés et les ayants-droit dans la dynamique de développement local, dans un esprit de complémentarité avec l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et les programmes initiés par les collectivités locales, les départements ministériels ou bien la société civile.
*Akhbar Alyaoum. :

- Le principal indice boursier de la Bourse de Casablanca Masi (Moroccan All shares Index) a clôturé l'année 2017 sur une progression de 6,39%, selon l'Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC). Cette tendance haussière, quoique moins soutenue par rapport à l'année 2016, reflète globalement les résultats positifs enregistrés par la quasi-totalité des indices sectoriels représentés, souligne l'AMMC dans son rapport d'activité au titre de l'année 2017, précisant que le point le plus haut a été atteint le 12 janvier, à 12.950,85 points, soit 11,22% de hausse par rapport au début de l'année. Concernant les indices Madex et FTSE CSE Morocco 15, ils ont progressé de 5,79% et 8,34%, respectivement contre 31,59% et 44,36% en 2016, relève la même source.

- Le groupe Ozone Environnement & Services vient d'inaugurer dans la ville de Fès un centre de pointe pour le tri et la valorisation des déchets. Premier de son genre au Maroc, ce centre va permettre de traiter et valoriser quelque 300 tonnes/jour extensibles à 600 T/jour dans l'avenir, a indiqué Aziz El Badraoui, président directeur général du groupe. "Cette unité, qui travaille selon un procédé semi-automatique basé sur une technologie allemande, réalise un tri mécanique des déchets collectés puis procède à un affinage manuel par des trieurs. Réalisé pour un investissement total de 54 millions de dirhams, grâce à un partenariat entre le Groupe Ozone Environnement & Services, la commune de Fès et la Banque marocaine du commerce extérieur, le centre de tri s'étale sur une superficie de 6 ha.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Lors de la réunion de la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Lafit, a exprimé son étonnement des interventions de certains députés tendant à sous-estimer l'élite politique, les élus locaux et les parlementaires. Le ministre a appelé à respecter cette élite, et à travers elle, les institutions auxquelles elle appartient, notant que ce genre de discours ne servira pas à faire face aux grands défis auxquels le pays est confronté. Tout le monde est appelé à contribuer, chacun dans sa position, aux efforts visant à relever ces défis, a-t-il dit.

- De nombreux médicaments ont disparu des pharmacies au niveau national, principalement des médicaments contre les maladies respiratoires et l'asthme, ainsi que certains médicaments contre l'hypertension et le diabète, qui ont disparu de certains centres de santé, selon des sources bien informées. Une source du ministère de la Santé a souligné qu'il n'y a pas lieu de parler d'un épuisement des médicaments, mais plutôt de certaines catégories particulières, affirmant que le ministère de la Santé va remédier à ce problème.
*Al Alam. :

- SM le Roi Mohammed VI a reçu mercredi au Palais Royal de Rabat, le Chef du gouvernement et le ministre de la Santé. Au cours de cette audience, Sa Majesté le Roi a pris connaissance des premières actions envisagées par le gouvernement en exécution des Hautes Orientations Royales contenues dans les derniers Discours du Trône et d'ouverture du Parlement, relatives au secteur de la santé. Il s’agit, en particulier, du redressement des anomalies qui entachent l’exécution du Programme de couverture médicale RAMED et de la refonte en profondeur du système national de santé.

- Bien que plusieurs institutions aient tiré la sonnette d'alarme, notamment la Cour des comptes, concernant la dette publique qui a atteint des niveaux records, le gouvernement El Otmani persiste à emprunter auprès d'institutions financières internationales pour financer divers projets. Lors de sa réunion à Abidjan, le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé l'octroi d'une somme de 117 millions d'euros au Maroc pour la mise en œuvre du "Projet de pérennisation et de sécurisation de l’accès à l’eau potable". Il a également approuvé un prêt de 75 millions d'euros pour l'extension et la modernisation de l’aéroport international de Rabat-Salé.

*Bayane Al Yaoum. :

- Le délégué général à l'Administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), Mohamed Salah Tamek, a appelé les acteurs institutionnels à s'investir davantage pour lutter contre l'analphabétisme dans les institutions pénitentiaires. S'exprimant à l'ouverture d'un séminaire international sous le thème : "Prisons sans analphabétisme", Tamek a indiqué que la lutte contre l'analphabétisme en milieu carcéral est une question primordiale, exhortant les acteurs institutionnels à s'investir davantage en vue d'assurer un avenir meilleur aux détenus.

- Le dialogue se poursuit avec les différents partenaires afin de prendre toutes les mesures nécessaires pour accompagner "GMT+1", a indiqué jeudi le Chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, annonçant la mise en place d'un mécanisme d'évaluation et de suivi de cette décision. S'exprimant à l'ouverture d'une réunion du Conseil de gouvernement, El Otmani a précisé qu'en plus du dialogue qu'a engagé le ministre de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, avec les associations des parents et tuteurs d'élèves ainsi qu'avec le secteur privé, un dialogue similaire sera initié avec les partenaires économiques et sociaux et les décisions nécessaires seront prises au moment opportun.

*Al Massae. :

- Une expérience pilote du Registre national de la population (RNP) sera lancée en 2019 au niveau de la région Rabat-Salé-Kénitra, avant d'être généralisée durant la période allant de février 2020 à mai 2024, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit. Le RNP vise à rassembler et à préserver les données personnelles, ainsi qu'à s'assurer de la fiabilité des données à travers le recours à un identifiant numérique civil et social octroyé à l'ensemble des habitants du Royaume, y compris les mineurs, les nouveaux-nés et les Marocains résidant à l'étranger, a indiqué Laftit qui présentait le projet de budget sectoriel du ministère de l'Intérieur devant la Commission de l'intérieur, des collectivités territoriales et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

- Réforme de la Caisse de compensation : Lahcen Daoudi, ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, évoque une aide directe de 1000 DH aux pauvres. Mais cette mesure ne pourrait prendre effet qu'après l’entrée en vigueur du Registre social unique et la prise des mesures nécessaires concernant les produits subventionnés, en l’occurrence le gaz butane, le sucre et la farine. *Al Ittihad Al Ichtiraki. :

La Chambre des représentants réagit aux informations colportées par certains médias sur l'emploi dans cette Chambre. Elle a affirmé que le processus de recrutement est soumis aux dispositions des statuts de la Chambre qui imposent l'organisation d'un concours d’accès aux différents postes d’emploi. Elle a aussi précisé que 20 postes budgétaires ont été créés au titre de l'exercice 2018 afin de répondre aux besoins urgents en ressources humaines qualifiées. Le Bureau de la Chambre des représentants a décidé d'organiser un concours pour pourvoir les postes budgétaires disponibles sans exception, conformément à la législation en vigueur, et de fixer les critères et les conditions à remplir par les candidats. - Le président du directoire de l’Agence Marocaine pour l’Energie Durable (MASEN), Mustapha Bakkoury, et le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, ont procédé, mercredi à Johannesburg, à la signature d’une Lettre d’Intention entérinant une nouvelle coopération dans le cadre du programme «Desert to Power». L’objectif de ce partenariat, paraphé dans le cadre du Forum africain sur l’investissement, qui se tient au Convention Center de Sandton (quartier financier de Johannesburg), est d’appuyer les pays africains, en particulier ceux de la région du Sahel ciblés par «Desert to Power», en matière de développement des technologies d’énergies renouvelables les plus adaptées à leurs conditions naturelles et à leurs besoins énergétiques spécifiques.

*Rissalat Al Oumma. :

- Les différentes réformes entreprises par le Maroc ont contribué à la promotion des investissements et au renforcement du climat des affaires dans le Royaume, a indiqué; mercredi à Johannesburg, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Industrie, de l’investissement, du commerce et de l’économie numérique, chargé de l’investissement, Othman El Firdaous. Ces réformes ont eu pour effet de renforcer la résilience de l’économie marocaine en lui conférant une plus grande visibilité auprès des investisseurs, a dit El Firdaouss lors d’un panel organisé dans le cadre du Forum africain sur l’investissement tenu à Johannesburg.

- Driss Jettou, premier président de la Cour des comptes, a indiqué que la Cour va très prochainement publier un rapport relatif au suivi de l’exécution des recommandations mentionnées dans les différents rapports qu’elle a publiés depuis des années. Jettou, qui s’exprimait devant les députés de la commission de la justice, de la législation et des droits de l’homme, a indiqué que le projet de loi de finances pour 2019 prévoit une hausse de 21,18% du budget des juridictions financières. Le montant est ainsi passé de 351 millions de dirhams en 2018 à 425 millions 340 mille DH en 2019.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation