×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 9 janvier 2019

Mercredi 09 Janvier 2019 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi:

*L'Economiste.:

- Les locataires personnes morales sont tenues de procéder à une retenue à la source sur le loyer qu'elles versent aux propriétaires personnes physiques. Cette mesure introduite dans la loi de finances 2019 a pour objectif de lutter contre la fraude fiscale en matière de revenus fonciers. Les entités personnes morales sont tenues par la loi de retenir un pourcentage sur le loyer qu'elles versent à leur bailleur selon le barème annuel en vigueur, 10% lorsque le montant est inférieur ou égal à 120.000 DH par an et 15% au-delà. Ainsi, les bailleurs anonymes devront s'identifier auprès du fisc.

- Les pétroliers du Maroc (GPM) vont défiler devant le Conseil de la concurrence, Total Maroc et Afriquia sont sur la liste. Le régulateur va collecter ainsi les renseignements pouvant établir une supposée entente sur les prix. Une première audition s'est tenue le 24 décembre 2018 à Rabat avec les opérateurs, suivie d'une autre réunion le 25 décembre avec la CDT et sa branche du transport routier. Il y est question de "l'existence d'une supposée entente sur les prix dans le marché du carburant", plus exactement "celui de la distribution en gros". L'autorité de la concurrence a un premier objectif, permettre à son rapporteur de cerner tous les aspects techniques relatifs aux mécanismes d'importation et de distribution de l'essence et du gasoil.

*Aujourd'hui Le Maroc.:

- Poursuivre l’exploration minière et pétrolière et développer trois projets structurants de production sont les principaux engagements pris par l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) à l'horizon 2021. Une vision qui vient consolider les efforts engagés par l’Office dont la mission consiste à contribuer efficacement à la croissance économique du Royaume en développant les ressources naturelles hors phosphate et pétrolières. La nouvelle feuille de route sera marquée par trois grands chantiers, s'agissant de la mise en production de Tendrara, l’extension de la production de Meskala et la poursuite de production dans le Gharb. Une orientation qui vient capitaliser sur les réalisations de l'Office qui a enregistré durant 2018 une nette performance.

- A l'ère de la digitalisation, de nouveaux concepts émergent, le plus tendance de ces derniers jours est le "4.0". Loin d’être une simple appellation, le "4.0" est devenu un phénomène qui envahit la sphère entrepreneuriale promettant en perspective une meilleure productivité et plus de compétitivité. Une étude à l'initiative du cabinet Officium en partenariat avec l’Observatoire Marocain des Pratiques de Management (l’OMPM) est actuellement en cours pour analyser la perception des entreprises marocaines de ce phénomène. Il ressort en gros une bonne compréhension du phénomène qui est due essentiellement aux efforts engagés par les différentes parties prenantes en matière de sensibilisation. En effet, les résultats préliminaires de l’enquête démontrent qu'il y a une réelle prise de conscience de l'importance de la digitalisation.

*Le Matin. :

- Le gigantesque projet de gazoduc Maroc-Nigeria franchit un pas décisif. Le britannique Penspen, qui a finalisé en juillet dernier l'étude de faisabilité, première phase de ce projet stratégique, vient d’entamer les études d’ingénierie de détail (FEED : Front End Engineering Design). Penspen, un fournisseur mondial de services d'ingénierie et de gestion de projets énergétiques, a été sélectionné pour cette mission par l’Office national des hydrocarbures et des mines (Onhym) et son partenaire la Compagnie de pétrole nationale nigériane (NNPC). Le contrat, signé entre les trois parties, porte plus précisément sur la réalisation de la Phase I des études FEED. Il fait suite à la signature en juin 2018 d’une déclaration conjointe entre le Maroc et le Nigeria pour la réalisation de la prochaine étape, soit le passage à la phase FEED de cet ambitieux projet

- Le président de la Chambre des députés irlandaise, Seán Ó Fearghaíl, en visite dans le Royaume, a affirmé que le Maroc dispose de tous les atouts pour devenir un partenaire économique exemplaire pour l'Irlande. Dans une déclaration à la presse à l’issue de ses entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Ó Fearghaíl a souligné que son pays souhaitait partager ses potentialités avec le Maroc, notamment dans les domaines du tourisme, de l’agriculture, des investissements en vue de renforcer les relations entre les deux pays dans les différents domaines d’intérêt commun. 

*Al Bayane.:

- L'Union européenne a tout à gagner à pousser vers une plus grande intégration du Maroc dans le marché unique européen, a estimé l'eurodéputée Inmaculada Rodríguez-Piñero Fernández. Dans une question écrite adressée à la Commission européenne, l'eurodéputée espagnole du groupe de l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates et membre de la commission du Commerce international au Parlement européen a rappelé que l’exécutif européen a réaffirmé dans l’un de ses récents rapports sa conviction que l’octroi d’un accès au marché de l’UE était un moyen essentiel de soutenir l’objectif de la politique européenne de voisinage et de promouvoir la prospérité des pays du sud de la Méditerranée.

- L'amélioration du pouvoir d'achat des citoyens est placée au premier rang des priorités du gouvernement en ce sens qu'elle est étroitement liée au quotidien des familles, a affirmé le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani. La politique sociale de l’exécutif tend à rehausser le niveau de vie des citoyens et notamment à soutenir leur pouvoir d'achat, a-t-il dit. Dans ce sens, il évoqué une série de mesures liées à l'amélioration du pouvoir d'achat, dont particulièrement la poursuite du soutien des prix des produits de base parallèlement à la réforme du système de compensation.
*L'Opinion.:

- Les commerçants casablancais expriment leur colère contre les nouvelles mesures fiscales. A Derb Omar, Garage Allal, El Korea et Al Bayada, les 4 principaux quartiers commerçants de la métropole, le ton était à la protestation. Les commerçants ont donc organisé un sit-in et fermé leurs locaux. Leur revendications: un délai supplémentaire d'un an pour l'adoption de la facturation électronique, bénéficier d'une protection sociale et combattre l'informel. Une réunion avec le chef du gouvernement serait prévue dans les prochains jours.

- Les investissements en exploration pétrolière ont atteint en 2018 plus de 1,44 milliard de dirhams (MMDH), dont 30,51 millions de dirhams pour l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), a indiqué l’Office à l’occasion de la tenue de la 15ème session de son Conseil d’administration. A fin novembre 2018, la recherche d’hydrocarbures a couvert une superficie totale de 126.971,71 km² et comptait 28 permis en onshore, 42 permis en offshore (dont 17 ONHYM), une autorisation de reconnaissance et 10 concessions d'exploitation (dont 1 ONHYM), a souligné l’ONHYM. Le nombre total de partenaires s’élève à 13 pour la recherche des hydrocarbures.

*Libération. :

- Le montant global des investissements publics, couvrant les budgets de l'Etat, des établissements, des entreprises publics (EEP) et des collectivités territoriales (CT), a enregistré un accroissement de 16,5% entre 2011 et 2019, en passant à 195 milliards de dirhams (MMDH), selon la Direction du budget, relevant du ministère de l'Economie et des Finances. Dans une synthèse de la note sur la répartition régionale de l'investissement, la Direction souligne également l'accroissement continu des marges budgétaires dégagées au profit de l’investissement public qui est passé de 135 MMDH en 2009 à 195 MMDH en 2018, soit une augmentation de plus de 44,4%. 

- L'Office des changes vient de rendre public le Dispositif des déclarations bancaires (DDB) 2019, un document décrivant les spécifications fonctionnelles et techniques relatives à la mise en place du système d'échange de données informatisé entre les banques et l’Office nommé Système de déclaration bancaire. Ce dispositif vise à réduire le nombre de comptes rendus et à procéder à la dématérialisation totale permettant d’automatiser, d’optimiser et de sécuriser les échanges de donnée. Sachant que le cadre de la déclaration bancaire est défini par l’instruction générale des opérations de change et les textes réglementaires régissant la mission statistique de l’Office. Dans ce cadre, les banques sont tenues de déclarer les opérations prévues par ces textes.

*Akhbar Alyaoum.:

- Le chef du gouvernement Saâd Dine El Otmani a indiqué qu'il était à l'origine de la demande adressée au ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, pour tenir une réunion avec les centrales syndicales, prévue ce mercredi. S'exprimant à la séance des questions mensuelle à la chambre des représentants, il a fait savoir que Laftit n'avait pas manifesté d’enthousiasme pour cette initiative. Le chef du gouvernement a émis le souhait de voir Laftit aboutir à un accord avec les syndicats, soulignant qu'aucun accord n'aurait lieu sans sa présence en personne.

- Dans un nouveau rapport, la Cour des comptes a présenté une image négative des investissements de la CDG des les secteurs du tourisme et du foncier. La Cour des comptes a critiqué le système de gouvernance de la Caisse de dépôt et de gestion et son mode de création des filiales. L'analyse des business plans des filiales de la CDG opérant dans le secteur touristique a fait ressortir des résultats négatifs. Ainsi, le total de pertes prévisionnelles s'élève à 70,2 MDH. Quant aux investissements dans le secteur du logement, le rapport a fait savoir que la contribution des filiales dans le résultat net du Groupe est fluctuante, devenue négative en 2016 avant de s'aggraver en 2017.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Le décret relatif à la Charte nationale de la déconcentration administrative vient d'entrer en vigueur après sa publication au bulletin officiel fin 2018. La Charte définit la politique de l'Etat en la matière, les objectifs et les principes de la déconcentration administrative et les mécanismes de son activation ainsi que les règles générales de l'organisation administrative des services déconcentrés de l'Etat. Elle définit également les attributions relatives aux administrations centrales et ces services et les règles régissant les relations entre elles d'une part et avec les walis et les gouverneurs d'une autre part, ainsi que les règles encadrant la relation des services déconcentrés avec les collectivités territoriales et l'ensemble d'autres organismes et institutions. - Les autorités locales de la ville d'Imzouren près d'Al Hoceima ont procédé à la fermeture d'un local dont le propriétaire s'en servait pour le traitement de ses clients par le biais de "Rokia Charia" suite à de nombreuses plaintes présentées par la population de la ville aux autorités locales. Des sources du journal ont fait savoir qu’après la visite des lieux effectuée par une commission spécialisée, il s'est avéré que la personne objet de plainte ne dispose d'aucune autorisation administrative pour l'exercice de ses activités. La commission s'est arrêtée sur les dangers de cette activité sur la santé et la sécurité de la population. Elle a décidé de saisir et de confisquer l'ensemble du matériel et équipements utilisés dans cette activité.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le ministre délégué chargé de la Réforme de l'Administration et de la Fonction publique, Mohamed Ben Abdelkader s'est entretenu, lundi, avec le Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Philippe Courard, dans le cadre d'une visite de travail qu'il effectue cette semaine dans la capitale belge dans la perspective du renforcement du partenariat bilatéral. Lors de cette rencontre, qui s'est déroulée en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc en Belgique et au Grand Duché de Luxembourg, Mohamed Ameur, les deux parties ont souligné l'attachement du Maroc et de la Belgique à aller de l'avant dans leur coopération exemplaire, après une année particulièrement riche en activités au service de la promotion des échanges dans différents domaines.

- L’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) a fait savoir que l’année 2018 a été caractérisée par le forage de 7 puits (5 dans le bassin du Gharb, dont 4 sont positifs, 1 sur Grand Tendrara et un 1 en offshore) et la signature de 3 nouveaux accords pétroliers avec les sociétés Repsol et Shell sur la zone Tanfit et Sound Energy sur la zone Sidi Moktar Onshore et Grand Tendrara. Le chiffre d’affaires généré par la vente des hydrocarbures à fin décembre 2018 s’élève à 141,5 millions de dirhams H.T, contre 110,67 millions de dirhams H.T pour 2017, enregistrant ainsi une hausse de 27,8%.

*Bayane Alyaoum. :

- La Direction de la météorologie nationale prévoit jusqu'à vendredi une baisse de température, prévue de descendre à 0°C dans plusieurs villes. La température baissera à -7 °C dans quelques villes selon la même source, notant qu'elle oscillera entre 0 et -3 °C dans 25 autres villes, dont Rabat et Casablanca. Cette baisse serait attribuable à une nuit plus longue que le jour en hiver, selon le chef de service de météorologie nationale, Houssine Bouabed.

- Le ministre de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy a appelé les commençants marocains à défendre leurs causes dans le cadre des structures organisées avec des dossiers clairs, au lieu du désordre qui caractérisait leurs groupements auparavant. Dans une rencontre avec les commerçants à Bouznika, le ministre a exhorté les commerçants à adhérer aux Chambres professionnelles et à élaborer des dossiers techniques des problèmes rencontrés et les propositions qu'ils souhaitent intégrer dans les décisions antérieures". Il a considéré que la l'absence d’un cadre professionnel unifiant les commerçants a contribué au déclin de l'image du commerçant marocain, au contraire de l’expérience d'autres pays ayant soutenu leurs commerçants affiliés aux associations et organisations, s'érigeant ainsi en des concurrents aux grandes marques commerciales.

*Al Massae. :

- Dans un rapport accablant, la Cour des comptes a dévoilé plusieurs défaillances de gestion de la CDG. Ce rapport révèle notamment une tendance baissière du rendement des participations de la CDG depuis 2008. En effet, le taux de rendement est passé de 6,6% en 2008 à 2,5% en 2014, puis à 5,6% en 2015 à l’exception de l’exercice 2011 où la CDG avait constaté des dividendes de près de 1,6 MMDH, ce qui a permis d’afficher un taux de rendement de 5,8%. La Cour des comptes a exhorté la CDG à se centrer sur ses principales missions consistant en la gestion de l’épargne et à ne pas opérer dans les activités se rapportant aux secteurs du tourisme et du foncier.

- Environ 80% des Marocains sont insatisfaits de l’approvisionnement en électricité, à cause d’une facturation élevée, souligne le HCP. Plus d’un tiers de Marocains, ayant fait l’objet d’une enquête menée par le HCP, estiment que la qualité de l’eau qu’ils boivent est faible et que sa facture est élevée. Ils se plaignent également des réseaux d’assainissement liquide, qui provoquent des maladies et dégagent de mauvaises odeurs. 66,7% de ces personnes enquêtées se plaignent de l’absence de ces réseaux, selon la même source.

*Al Alam. :

- Bien qu’elle subisse d’importantes pertes, la CDG continue d’investir dans la Bourse, relève un nouveau rapport de la Cour des comptes sur le contrôle de la gestion de la CDG. Dans le cadre des investissements à l’international, la CDG a investi entre juin 2006 et décembre 2007, environ 6,5 MMDH en prises de participations. Deux de ses filiales ont par exemple subi des pertes de 1,5 et de 2,75 milliards de dirhams entre 2012 et 2015.

- Le Maroc figure sur la liste des pays où le prix d’essence reste très élevé, selon un rapport de globalpetrolprices.com Avec un prix moyen de 1,07 dollars le litre, le Maroc est classé dans la 4ème position parmi les pays arabes où le prix d’essence est cher. Bien que les cours du pétrole aient accusé une baise significative sur les marchés internationaux, le prix appliqué au niveau national n’a reculé que de 15%, souligne ce rapport.

*Rissalat Al Oumma. :

- Dans le cadre des efforts visant à faire face aux menaces terroristes liées à l’organisation dite "Etat islamique", le Bureau central d'investigations judiciaires (BCIJ) a procédé au démantèlement d'une cellule terroriste composée de trois individus s'activant dans les villes de Nador et Driouch. Cette opération a permis la saisie d’appareils électroniques, d’armes blanches: des épées, un coutelas, une hachette et une lance, ainsi que de deux fusils de chasse, de cartouches, d’uniformes militaires, de croquis d’armes à feu et de manuscrits qui font l’apologie de l’idéologie extrémiste, outre une quantité de souffre, des batteries et des câbles électriques.

- La Direction générales des impôts (DGI) a affirmé que les interprétations et explications relayées par certains médias au sujet du système informatique de facturation sont "dépourvues de tout fondement" et "dénotent une mauvaise compréhension des nouvelles dispositions de la Loi de finances 2018". Le système informatique de facturation concerne uniquement les professionnels soumis au contrôle financier et ne s’applique nullement aux commerçants et prestataires de services soumis au système forfaitaire, précise la DGI. 

MAP. 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX