×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 8 janvier 2019

Mardi 08 Janvier 2019 - PAR

Rabat, 08/01/2019 (MAP), Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mardi : 

*Le Matin. :

- La charge des produits gaziers et sucriers dépasse les 14 milliards de DH à fin novembre. Soit quasiment un milliard de plus par rapport aux 13,02 milliards inscrits dans la loi de Finances 2018 pour la Caisse de compensation. Le paiement des subventions pour ces deux produits s'élève à environ 12,5 milliards de DH et les arriérés à 4 milliards de DH à fin décembre 2018.

- À peine 37,8% des enfants en situation de handicap sont en état de scolarisation. Le chiffre est alarmant et renseigne sur le non-respect du principe de l’équité dans l’accès à l’école. Pour examiner cette question et échanger les expériences sur les meilleures méthodes pour garantir une meilleure éducation inclusive, le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique et l’Unicef organisent un séminaire les 7 et 8 janvier pour réfléchir sur les défis de la scolarisation des enfants en situation de handicap et identifier les actions pour surmonter les barrières qui freinent l’accès des enfants à besoin spécifique à l’éducation.

*Aujourd'hui Le Maroc.:

- Le gouvernement prépare son bilan de mi-mandat. Un bilan qui sera présenté dés la reprise des travaux du parlement durant la session printanière. Ce rendez-vous sera ainsi très attendu en avril prochain pour avoir une idée sur les réalisations gouvernementales depuis l'investiture de l'équipe actuelle. Le gouvernement avait déjà présenté le bilan de la première année de son mandat l'été 2018.

- En appréciation de 16,5% sur la période 2011-2019, le montant global des investissements publics atteint cette année les 195 milliards de dirhams, dont une grande partie revient aux Etablissements et Entreprises Publics. En effet, l’investissement global prévu pour les EEP au titre de l’année 2019 s’élève à 99 milliards de DH au moment ou 77,5 milliards de DH sont alloués au budget de l'Etat et 18,5 milliards de DH aux collectivités territoriales, selon la note sur la répartition régionale de l'investissement qui accompagne la loi de finances 2019. Le document met en exergue l'effort engagé par l'Etat à consolider les marges budgétaires dégagées au profit de l’investissement public, soit une augmentation de plus de 44,4% entre 2009 à aujourd’hui.

*L'Economiste.:

- A fin décembre, les recettes fiscales ont atteint 149,4 milliards de dirhams en hausse de 4,3%, un niveau qui dépasse celui de la croissance du PIB. Cette hausse s'accompagne d'une progression de 12% des restitutions et remboursements fiscaux, ainsi, plus de 9 milliards de DH ont été remboursés aux entreprises au titre notamment de la TVA à l’intérieur, de l'IR et de l'IS. L’impôt sur les sociétés a généré des recettes au dessus des prévisions s’élevant à 52,4 milliards de DH en hausse de 1,1%. L’impôt sur le revenu a réalisé une progression importante: 7,1% s'établissant à 43,6 milliards de DH.

- Les agriculteurs ne s’inquiètent pas outre mesure de la vague de froid qui sévit partout dans le pays. Les réserves des barrages à usage agricole peuvent en amortir le choc pour de nombreuses cultures maraîchères, fruitières et industrielles. Pour le moment, seules les céréales et certains légumes affichent un ralentissement de leur croissance. Les régions les plus exposées au gel n'ont, jusqu'à présent, pas enregistré de dégâts. Le seul risque tient à une surchauffe des prix des tomates, pommes de terre et autres fruits.

*L'Opinion.:

- La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de publier le Code Général des Impôts (CGI) 2019 censé mettre fin à la dispersion des mesures fiscales. Constitué de 3 livres, le premier livre regroupe les règles d'assiette, de recouvrement et des sanctions en matière d’IS, d’IR, de TVA et de DE. Le second se rapporte aux procédures fiscales et regroupe les règles de contrôle et de contentieux des impôts précités. Quant au livre 3, il regroupe les autres droits et taxes, à savoir les droits de timbre, la taxe spéciale annuelle sur les véhicules, la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices, la contribution sociale de solidarité sur les livraisons à soi-même et la taxe sur les contrats d’assurance.

- L'Office des changes vient de rendre public le dispositif des déclarations bancaires (DDB) 2019, un document décrivant les spécifications fonctionnelles et techniques relatives à la mise en place du système d'échange de données informatisé entre les banques et l’Office nommé Système de Déclaration Bancaire. Dans le cadre de l’exercice de ses missions, et dans un souci d’allégement de la charge déclarative des banques, l’Office des changes vise par ce dispositif à réduire le nombre de comptes rendus et à procéder à la dématérialisation totale permettant d’automatiser, d’optimiser et de sécuriser les échanges de données. A rappeler que le cadre de la déclaration bancaire est défini par l’Instruction Générale des Opérations de Change et les textes réglementaires régissant la mission statistique de l’Office. Dans ce cadre, les banques sont tenues de déclarer les opérations prévues par ces textes.
*Al Bayane.:

- Les inspecteurs de l'Education Nationale sont en colère. Ils enchaînent des mouvements de protestation depuis plusieurs jours et rien ne présage un retour à la situation normale et le dénouement de la crise avant les vacances de ce semestre, à partir 20 janvier. A ce propos, leur syndicat organise, ce jeudi, une conférence de presse pour rendre publiques leurs revendications, tout en dénonçant ce qu'ils ont qualifié de "pratiques illégales" des académies régionales d'éducation et de formation de Daraa tafilelt et de Souss. De même, les inspecteurs de l'éducation nationale comptent mettre à profit cette rencontre avec les représentants de médias en vue dévoiler "les dysfonctionnements profonds qui entachent le système de l'éducation nationale", précise un communiqué rendu public par leur syndicat. 

- Le ministère québécois des Relations internationales et de la Francophonie vient de lancer un appel à projets Québec-Maroc 2019-2020 dans divers secteurs dans le but de revigorer les liens de coopération institutionnelle bilatérale. Ce deuxième appel à projets du genre a pour objectifs d’encourager des partenariats durables entre les institutions et les organismes québécois et marocains et de favoriser la mobilité internationale des travailleurs, des jeunes, des chercheurs, des entrepreneurs, des artistes et des étudiants. 

*Libération. :

- Le coût moyen de la dette du Trésor s'est stabilisé à 4,1% en 2017, selon la Direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE). Cette stabilisation s’explique principalement par le recul du coût moyen de la dette intérieure de près de 12 pb suite à des baisses successives des taux d’intérêt enregistrées durant ces trois dernières années, couplée par le repli du coût moyen de la dette extérieure de 4 pb, précise la DTFE qui vient de publier son rapport d’activité au titre de l’année 2017. La baisse du coût moyen de la dette extérieure est attribuable à la tendance baissière des taux d’intérêt flottants à l’international, notamment l’Euribor à 6 mois, durant les 4 dernières années.

- En 2017, le montant global mobilisé en matière de financements extérieurs s'est établi à 30,4 milliards de dirhams (MMDH) en 2017, en progression de 35,7% par rapport à 2016. Cette hausse s’explique principalement par l’augmentation de l’enveloppe mobilisée pour le financement des programmes de réforme, soit 20,7 MMDH contre 6,6 MMDH en 2016. Ces financements extérieurs se répartissent ainsi entre les prêts (20,89 MMDH), les prêts concessionnels (7,07 MMDH) et les dons (2,44 MMDH). 22% des engagements ont profité au secteur financier, tandis que l’appui budgétaire, l’agriculture, le social et le transport ont capté respectivement 19%, 15%, 14% et 13%.

*Akhbar Alyaoum.:

- Un rapport de la Cour des comptes vient de relever quelques dysfonctionnements au niveau des investissements de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) à l'étranger, qui ont atteint entre juin 2006 et décembre 2007 un total de 6,5 milliards de dirhams sous forme de participations financières dans le capital des sociétés "Club Med", "Vivendi" et "TIUAG". Le rapport a souligné que la CDG a investi dans les bourses mondiales en dépit "d'un manque d'expérience dans le domaine". Ainsi, la CDG a engagé environ 6,5 MMDH de ressources dont 2,8 MMDH en fonds propres (le reste, soit 3,7 MMDH, en dettes de financement), soit plus de 62% de ses fonds propres, dans des participations à l’international. 

- Si le gouvernement poursuit sa politique actuelle, "il aggravera davantage les inégalités sociales", a indiqué dans une déclaration à la presse le secrétaire général du parti de l'Istiqlal, Nizar Baraka. Le gouvernement adopte des politiques libérales déséquilibrées à dimension caritative, a-t-il noté, soulignant que le gouvernement El Otmani n'est pas à l'écoute du peuple et de ses préoccupations, et ne se soucie guère de ses attentes et aspirations. Il a par ailleurs fait savoir que le gouvernement fait peu de cas des propositions de l'opposition. *Al Massae. :

- Une première! Dans un jugement, le tribunal de première instance de Zagora a ordonné la fermeture d'une page de "Facebook" et condamné son propriétaire de 30.000 DH d'amende au profit d'un entrepreneur de la ville, pour diffamation et injure à l'encontre de ce dernier. Cette décision est intervenue sur la base d'une plainte déposée par l'entrepreneur contre un utilisateur des réseaux sociaux. Commentant le fait, des militants des droits de l'homme ont considéré que cet incident constitue la première concrétisation de la loi sur les fausses informations, notant que cette loi est susceptible de limiter les cas de diffamation et d'injure devenus une spécialité de plusieurs pages portant atteinte à la vie privée de plusieurs personnalités publiques et des citoyens.

- Le lobby de l'industrie pharmaceutique s'oppose fermement au décret sur la bioéquivalence des médicaments, mis en place par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, qui stipule l'équivalence du médicament générique produit localement au médicament princeps fabriqué à l'étranger, selon des sources du journal. En cas d’application de ce décret rejeté par ledit lobby, plusieurs médicaments vendus dans les pharmacies risquent de s'avérer non conformes au principe, ce que ce groupe de pression cherche à éviter. 

*Al Ahdath Al Maghribia :

- Le ministère public a appelé les procureurs généraux du Roi à tenir des réunions avec leurs substituts autour du contenu de la loi relative au travail domestique et de ses nouveautés pour en faire une application de la même manière. Le chef du ministère public a souligné dans une circulaire destinée au premier avocat général près la Cour de cassation et les procureurs généraux du Roi près les cours d'appel et les procureurs du Roi près les tribunaux de première instance la nécessité de désigner un substitut ou plus pour recevoir les plaintes relatives au travailleur domestique et les PV d’infractions et de délits dressés par les inspecteurs de travail contre ceux qui violent cette loi.

- Une coordination des syndicats au niveau des collectivités territoriales a appelé à une grève nationale, le 17 janvier. Ces syndicats ont justifié cette grève par la rupture du dialogue sur le cahier revendicatif du personnel des collectivités territoriales toutes catégories confondues, notamment les plus touchées. Les bureaux nationaux opérant dans les collectivités territoriales, affiliés à l'UMT, la CDT, l'UGTM et la FDT, ont mis l'accent sur la situation désastreuse du personnel des collectivités territoriales, les salariés de la gestion déléguée et les travailleurs de la promotion sociale.

*Al Alam. :

- Après l’échec du gouvernement à parvenir à un accord avec les syndicats, le ministère de l’Intérieur prend part au dialogue social rompu entre le gouvernement et les centrales syndicales. Le ministère de l’Intérieur a convoqué les leaders des centrales syndicales les plus représentatives à une réunion, dont ni l'ordre du jour ni le motif n'ont été communiqués. Des sources syndicales ont indiqué la réception par leur présidents d'une convocation du ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit, pour une réunion, mardi et jeudi. Une source proche du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, a fait savoir que le gouvernement table sur cette réunion pour reprendre le dialogue afin d'aboutir à un accord définitif.

- Le ministère de l’Intérieur a lancé durant ce mois des appels d'offre pour le financement des projets consacrés à l'encouragement de la représentativité de la femme marocaine, dans le cadre du "Fonds de soutien à l'encouragement de la représentation des femmes". Le ministère a annoncé que ces projets concernent les partis politiques et les associations de la société civile marocaines opérant dans le domaine du renforcement des capacités des femmes pour améliorer la représentativité et la gestion des affaires locales. 

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le marché automobile marocain achève l'exercice 2018 avec une hausse de plus de 5%, établissant ainsi un nouveau record. 177.359 voitures ont été vendues, soit une progression de 5.2% par rapport à l’année précédente, selon l’Association des importateurs de véhicules automobiles montés. Cela concerne aussi bien les véhicules particuliers (5%) que les utilitaires légers (6,8%). Sans surprise, le groupe Renault rafle la mise avec 43,6% des parts de marché.

- Au 28 décembre 2018, les réserves internationales nettes se sont établies à 230,2 milliards de dirhams (MMDH), en progression de 0,9%, d'une semaine à l’autre, alors qu'en glissement annuel, elles affichent une baisse de 4,4%, souligne Bank Al-Maghrib (BAM). Au cours de la période allant du 27 décembre 2018 au 02 janvier 2019, aucune opération d'adjudication n'a été réalisée sur le marché des changes, fait savoir BAM dans une note sur ses indicateurs hebdomadaires pour la semaine allant du 27 décembre 2018 au 02 janvier 2019. Sachant que le dirham s’est déprécié de 0,62% par rapport à l'euro et de 0,41% vis-à-vis du dollar.

*Bayane Alyaoum. :

- Le président du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique, Omar Azziman, a affirmé que malgré l’évolution importante de la politique éducative suivie en faveur des enfants en situation de handicap au Maroc, ces enfants ne sont pas tous à l’école. En regardant la situation actuelle et vu la persistance d’obstacles empêchant les enfants handicapés d’accéder à l’éducation, en plus du décrochage des enfants scolarisé, il semble que l’objectif de la scolarisation de tous les enfants en situation de handicap est loin d’être atteint, déplore-t-il.

- Mohamed Nabil Benabdallah, secrétaire général du PPS, a appelé à faire de 2019, une année d’un nouveau souffle démocratique et de grandes réformes, jugeant que l’année 2018 a été dominée par l’incertitude et l’inquiétude. Il a estimé que l’occasion est propice dans le cadre de l’élaboration du nouveau modèle de développement pour faire de ce souffle démocratique une occasion de donner une forte impulsion aux vingt prochaines années.

*Rissalat Al Oumma. :

- Le Maroc considère le Sultanat d'Oman en tant que partenaire crédible et sérieux, a affirmé le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, relevant que les relations entre les deux pays ont connu un développement positif à tous les niveaux. Co-présidant les travaux de la 5ème commission mixte maroco-omanaise, avec son homologue omanais, Youssef Bin Alawi, Bourita a indiqué que les échanges commerciaux bilatéraux se sont hissés de 157 pc ces cinq dernières années, passant de 207 à 532 millions dirhams.

- Le Maroc est classé 4ème à l’échelon arabe et 37ème à l’échelle mondiale en matière de criminalité, selon le rapport annuel sur l’indice de criminalité 2019, établi par la célèbre plateforme Numbeo. Avec 50,24 points dans l’indice de criminalité et 49,76 dans l’indice de sécurité, le Maroc a été classé parmi les pays qui connaissent un niveau de criminalité modéré.

 

 

Revue de presse
Partage RéSEAUX SOCIAUX