×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 18 mai 2018

Samedi 18 Mai 2019 - PAR bourse news

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi: 

*Le Matin. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, jeudi au quartier Tabriquet à Salé, au lancement des travaux de construction d'un complexe d’animation artistique et culturelle, une concrétisation nouvelle de la haute sollicitude royale sans cesse manifestée à l’égard du secteur de l’art et de la culture.

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, jeudi au quartier Al Inbiath à Salé, au lancement de l'opération nationale de soutien alimentaire "Ramadan 1439", initiée par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité à l'occasion du mois sacré de Ramadan.

*L’Economiste. : 

- Le monde célèbre, ce vendredi, la journée internationale des musées. L’occasion de revenir sur l’incroyable essor des institutions muséales au Maroc depuis la création de la Fondation nationale des musées en 2011. En moins d’une décennie, l’institution a réussi le tour de force de transformer des bâtiments muséaux, pour la majorité en décrépitude, en espaces publics modernes, accueillants et attractifs en mettant en place une nouvelle approche de management culturel moderne et audacieuse.

- Bourse : 13 milliards de DH perdus en 45 jours. Un mois et demi après la fin des publications annuelles, l’on peut dire que les investisseurs n’ont pas du tout digéré les résultats du secteur immobilier. Le chiffre d’affaires sectoriel a dévissé de 17% à 11 milliards de DH et le résultat d’exploitation de 23%. Les bénéfices, eux, décrochent de 13% à 1,3 milliard de DH. A la clôture du marché mercredi 16 mai, l’indice sectoriel affichait une contre-performance annuelle de 30% contre 9% à fin mars.*L’Opinion. :

- Un rapport de la mission d’information parlementaire consacré aux prix des hydrocarbures appelle à la création d’un observatoire chargé du suivi des pratiques commerciales et de la diffusion des données relatives aux prix des carburants dans toutes les stations-services, tout en les mettant à la disposition du public. Le rapport, examiné mardi par la Commission des finances et du développement économique de la Chambre des représentants, en présence des ministres de l’Energie et des mines, Aziz Rabbah et des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a relevé également la nécessité d’adopter un système de contrôle en matière de sources d’approvisionnement et de qualité du produit.

- Compétitivité du secteur industriel, accroissement du niveau de formation, adéquation formation-emploi et mise en cohérence des politiques publiques. Tels sont les quatre sujets clés pour le développement du Maroc, soulevés par l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) dans son second volume de l’Examen multidimensionnel du Royaume, réalisé en étroite collaboration avec les services du Chef du gouvernement. Pour ce qui est de l’emploi, l’OCDE indique que l’inadéquation entre le stock de compétences et la demande d’emploi est forte au Maroc, notant que le pays a aujourd’hui un taux d’emploi parmi les plus bas au monde (42% en 2016) proche de celui des autres pays de la région et qui est en baisse régulière depuis plus de 10 ans. 

*Al Bayane. : 

- La 12-ème édition du Forum des compétences marocaines du monde "Careers in Morocco" s'est tenue samedi à Paris avec la participation d’un nombre important de cadres, professionnels issus de grandes écoles françaises, d’Allemagne, de Belgique et d’Angleterre. Les participants ont tous manifesté leur intérêt pour rentrer travailler au Maroc dans les prochaines semaines. Il s’agit notamment de compétences dans des secteurs tels que l’informatique, les services, l’énergie, les télécoms, les banques, la finance, le FMCG, l’industrie.

- Le nouveau modèle économique du Groupe de la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG) s’aligne parfaitement aux enjeux économiques du Royaume, a affirmé mercredi le directeur général de la CDG, Abdellatif Zaghnoun. "Nous avons adapté notre modèle économique pour qu'il s’aligne aux enjeux économiques du Royaume, à savoir, la mise en place de la régionalisation avancée, l'amélioration de la croissance et de la productivité des facteurs en investissant dans des secteurs d'activités qui peuvent créer de la valeur ajoutée et la transition énergétique", a souligné Zaghnoun lors du "Carrefour diplomatique" organisé à l'initiative de la Fondation diplomatique au profit du corps diplomatique accrédité au Maroc.*Aujourd’hui le Maroc. :

- Le secteur des assurances a réalisé en 2017 un résultat net de 4,33 milliards de dirhams (MMDH) en hausse de 25,5% par rapport à l'exercice précédent, indique l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (ACAPS). Cette performance s'explique en partie par l’amélioration du résultat non technique qui est passé de -548,7 millions de dirhams (MDH) en 2016 à 4,4 MDH en 2017, relève l'ACAPS dans son rapport sur la situation du secteur des assurances au titre de l’année 2017.

- Lancé en janvier dernier, le programme de remboursement des crédits TVA a permis à fin avril de rembourser 4,8 milliards de dirhams (MMDH). L’annonce a été faite jeudi par la Direction générale des impôts (DGI). Avec ces premiers remboursements, l’Etat est pratiquement à mi-chemin pour apurer ses créances envers les entreprises puisque le montant des crédits TVA pour le secteur privé s’élève à 10 MMDH. 

*Libération.:

- Les groupes et groupements parlementaires à la Chambre des représentants, relevant aussi bien de la majorité que de l'opposition, ont souligné la nécessité de la mise en œuvre de la loi sur la protection du consommateur et l'activation du Conseil de la concurrence. Lors d’une réunion de la commission des finances et du développement économique, consacrée à la présentation et l'examen des conclusions du rapport de la mission d'information parlementaire consacré aux prix des hydrocarbures, le Groupe socialiste a relevé un «déséquilibre» qui a été enregistré depuis le début de la libéralisation et lié au «manque de communication entre le gouvernement et une institution importante qui est le Conseil de la concurrence», soulignant la nécessité d’œuvrer pour renforcer les mécanismes de soutien au pouvoir d'achat. 

- Lahcen Daoudi opte pour le modèle belge de contrôle des prix des carburants. Il a annoncé récemment que le ministère des Affaires générales et de la Gouvernance est en train d’apporter les dernières retouches au projet d’adoption de ce système qui pourrait être divulgué la semaine prochaine. En Belgique, le prix de chaque produit pétrolier est plafonné et il est interdit de vendre au-delà du prix maximum autorisé. Ce prix maximum est calculé en fonction des dispositions prévues par un contrat-programme établi entre l’Etat belge et la Fédération pétrolière belge (FPB) dont l’objectif est de garantir l’approvisionnement de la Belgique en produits pétroliers et de réduire la volatilité des prix à la consommation.
Akhbar Alyaoum. :

- Le Maroc peut compter sur l'Espagne en tant que partenaire et ami au sein de l'Union Européenne, a déclaré mercredi à Rabat le ministre espagnol des affaires étrangères, Alfonso Dastis. "Il est clair que le Maroc est pour l'UE un partenaire fondamental" et ''le Royaume sait qu'il peut compter sur l'Espagne pour aider à l'établissement d’un cadre privilégié avec l’UE", a indiqué le chef de la diplomatie espagnol lors d’un point de presse avec son homologue marocain, Nasser Bourita. Qualifiant le partenariat et la coopération entre Rabat et Madrid de "modèle" pour les autres pays, Dastis a souligné que les deux pays ont réussi à établir un cadre empreint de confiance et de dialogue.

- Selon des données présentées par le préfet de police de Marrakech, Said El Aloua, la police des frontières a saisi durant une année 347 drones, équipés de caméras télécommandées, qui ont été introduits au Maroc sans autorisation. Dans le cadre de la lutte contre les crimes transfrontaliers, la police des frontières, en collaboration avec les autorités de l’aéroport, a également saisi 645g de cocaïnes, plus de 2 kg de Chira, ainsi que des devises étrangères. Elle a arrêté également 31 individus qui faisaient l’objet de mandats d’arrêt relatifs à différentes affaires juridiques.

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le premier secrétaire du parti de l’USFP Driss Lachgar a appelé le Chef du gouvernement, Saad Eddine El Othmani, à organiser une réunion de la majorité, avec pour objectif d’aborder les questions sociales actuelles. Lachgar a affirmé lors d’une réunion du conseil régional du parti de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, organisé à Larache, qu’il existe plusieurs moyens pour faire face à cette situation sociale, mais cela nécessite de l'audace pour examiner les dysfonctionnements dans un cadre sain et concret.

- Le Royaume du Maroc a condamné mercredi avec force les tirs de l’armée israélienne contre les participants à des manifestations pacifiques le long de la frontière avec la Bande de Gaza, faisant plusieurs dizaines de morts et des centaines de blessés parmi les citoyens palestiniens. Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a indiqué, en réponse à une question sur la position du Maroc sur les derniers événements à Gaza, que le Maroc condamne vigoureusement l’utilisation excessive de la force contre des civils palestiniens désarmés, réaffirme son rejet total de ce comportement dangereux contraire au droit international et appelle au calme et la fin de ces pratiques d’escalade inacceptables, qui ne font qu’empirer la situation. 
*Rissalat Al Oumma. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a procédé, mercredi à l’arrondissement Hssain (Préfecture de Salé), à l’inauguration de l’hôpital préfectoral «Prince Moulay Abdallah», d’une capacité d’accueil de 250 lits et ayant nécessité des investissements de l’ordre de 312 millions de dirhams. A forte portée sociale, ce projet traduit l'intérêt particulier qu'accorde le Souverain au secteur de la santé, à travers notamment le développement des infrastructures hospitalières, le renforcement des services de santé de base et leur rapprochement des citoyens.

- La Fédération espagnole des associations de producteurs exportateurs de fruits et légumes a affirmé que le Maroc a renforcé sa position en tant que fournisseur principal de tomates aux pays de l’Union européenne. L’année dernière, le volume d’exportations de tomate marocaine aux pays de l’Union européenne a atteint environ 404.983 tonnes, soit une hausse de 3% par rapport à 2016, relève la Fédération, qui s’est basée sur des statistiques et des informations fournies par Eurostat, l'Office statistique de l'Union européenne.

*Al Alam. :

- Des sources bien informées relèvent que les Marocains ont été surpris par les grandes quantités de lait français importé dans le marché marocain, notamment au niveau des grandes surfaces à Rabat et Casablanca. Le président de la Fédération marocaine des droits du consommateur, Bouazza Kharati, a signalé que du point de vue de la qualité, de la sécurité et du contrôle de ces produits, la responsabilité incombe à l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), notant que pour les organisations de la société civile qui défendent les droits des consommateurs, elles assurent leurs missions conformément à la loi 31.08.

- Les femmes marocaines entrepreneures représentent 10 à 12% du nombre total des entrepreneurs au niveau national, fait ressortir un rapport du Bureau international de Travail (BIT) sur "l'évaluation du développement de l’entrepreneuriat féminin au Maroc". Cette étude relève que les entrepreneures marocaines "sont essentiellement concentrées sur Rabat et Casablanca, avec un chiffre d’affaires qui reste généralement inférieur à 20 millions de dirhams (MDH), voire à 5 MDH pour une large proportion d’entre elles". Leur niveau d’éducation varie entre le secondaire et le supérieur en milieu urbain, alors qu’en milieu rural, elles ont un niveau d’instruction inférieur ou sont non scolarisées, relève encore le rapport.

*Bayane Alyaoum. :

- L'Administration des Douanes et Impôts Indirects (ADII) et la Fondation Nationale des Musées (FNM) signeront vendredi une convention de partenariat pour la sauvegarde du patrimoine culturel national, et ce à l'occasion de la célébration de la Journée internationale des Musées. Cette convention vise à favoriser la préservation et la valorisation de l'héritage culturel national et à contribuer au développement ainsi qu'à la promotion de l'activité muséale au Maroc, indique l'ADII dans un communiqué parvenu jeudi à la MAP. Un ensemble d'actions concrètes et conjointes est envisagé par les deux parties, à savoir la lutte contre le trafic illicite d’objets ayant une valeur artistique, culturelle, historique et patrimoniale et ce, à travers notamment l’échange d’informations sur les courants de trafic illicite et la mise en place de procédures adaptées tant pour la récupération des objets d’art et du patrimoine volés rapatriés de l’étranger que pour l’identification, grâce à l’expertise de la FNM, des biens culturels présentés au dédouanement, ajoute le communiqué.

- Le Maroc est devenu la "référence africaine" en matière d’industrie automobile après avoir multiplié par deux sa production en seulement quatre ans, a relevé le quotidien espagnol Faro de Vigo dans un article publié sur son site Internet. Le journal, publié en Galice (nord-ouest), a souligné que le Maroc a terminé 2017 avec une production de 345.000 véhicules, passant devant l’Afrique du Sud pour devenir ainsi le premier producteur du continent africain.*Al Massae. :

- Un autre indice dénotant des dysfonctionnements dans le secteur de la santé ! Selon des sources syndicales, de grandes quantités de médicaments sont périmées et leurs stocks épuisés dans le sud. La cause : une « gestion arbitraire des pharmacies provinciales dans la région ». La Fédération nationale de la santé, affiliée à l'UNTM, a déclaré avoir constaté plusieurs évènements et faits incriminant un responsable régional et mettant la vie des pauvres en danger.

- Les services de contrôle à Meknès ont saisi une grande quantité de farine impropre à la consommation au sein d’une minoterie connue dans la ville. Environ 8 tonnes de farine avariée étaient destinées à la mise sur le marché. Les services ont soumis au laboratoire un échantillon de blé d’une grande quantité, estimée à 900 tonnes, qui étaient cachées dans le stock de la minoterie. Le but étant de vérifier la qualité et la date de péremption.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le ministère de l’Intérieur a annoncé, mercredi, la suspension du Conseil de la région de Guelmim-Oued Noun et la nomination d'une délégation spéciale chargée de l'expédition des affaires courantes du Conseil. Il a formulé l'espoir de voir toutes les composantes du Conseil procéder à une autocritique afin de s'engager dans une nouvelle approche positive pour poursuivre le travail dans un climat empreint de solidarité effective et de coopération constructive, en privilégiant l'intérêt général aux considérations étroites.

- Un total de 422 tonnes de produits alimentaires impropres à la consommation a été saisi et détruit au cours du mois d'avril 2018 au niveau national, selon l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA). Les inspecteurs de l'ONSSA ont réalisé 5.852 visites de contrôle sur le marché local, dont 1.489 en commission mixtes provinciales et préfectorales, pour contrôler 85.284T de produits alimentaires, indique l'Office dans un communiqué, précisant que 125 dossiers ont été transmis au parquet, pour jugement.


 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation