×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Revue de presse du 11 octobre 2018

Jeudi 11 Octobre 2018 - PAR

Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce jeudi : 

*Le Matin. :

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a présidé, mercredi au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres consacré à la présentation des orientations générales du projet de loi de Finances 2019 et à l'adoption de deux projets de loi et de plusieurs conventions internationales, indique un communiqué dont lecture a été donnée par le porte-parole du Palais Royal, Abdelhak Lamrini.

- Le marché monétique marocain poursuit son ascension et marque un record en atteignant pour la première fois la barre des 15 millions de cartes marocaines de retrait et de paiement. Même si les retraits résistent, le paiement par carte continue de gagner du terrain avec 42,6 millions d'opérations représentant quelque 18,3 milliards de DH de janvier à septembre 2018.

*L’Economiste. :

- Agriculture : l’OCP mobilise ses troupes. « Acte4Farmer » est la nouvelle création d’OCP Group. Cette initiative vient d’être lancée à Khouribga. Une opération en plein lancement de la campagne agricole qui cible les 24.000 collaborateurs du groupe phosphatier. Basé sur une démarche volontariste, ce dispositif vise le renforcement des capacités des collaborateurs afin qu’ils soient bien outillés pour soutenir, voire initier, de nouvelles initiatives de développement régional, créatrices de valeur et d’emplois dans l’agriculture.

- La grille de l’IS progressif, mise en place pour la première fois cette année, sera retouchée. C’est l’une des mesures phares du projet de loi de finances pour 2019. De même, le taux de 10% serait maintenu et s’appliquerait au bénéfice net inférieur ou égal à 300.000 DH. La tranche comprise entre 300.001 et un million de DH se verra appliquer un taux de 17,5% contre 20% actuellement et 32% au-delà de 1 million de DH, soit un point de plus par rapport au taux actuel. L’IS auquel sont soumis les produits, bénéfices et revenus de source étrangère dans un pays avec lequel le Maroc a conclu une convention de non double imposition serait imputable sur l’impôt sur les sociétés dû au Maroc.
*L’Opinion. :

- L’Industrie automobile reste l’un des secteurs les plus pourvoyeurs d’emploi et qui connait aujourd’hui une véritable métamorphose à l’international. En effet, le Maroc est devenu en quelques années un acteur important de l’industrie automobile au niveau mondial, se plaçant comme le 2ème pays dans la fabrication d’automobile dans le continent africain, derrière l’Afrique du Sud avec une production de 376.000 unités en 2017, en hausse de 9 points par rapport à l’année précédente.

- Les Conseils régionaux de Marrakech-Safi et des Hauts-De-France ont conclu un protocole d'accord de coopération visant notamment l’encouragement des investissements des entreprises françaises et la formation des étudiants marocains aux métiers d’hôtellerie et du tourisme. Ce protocole d’accord vise à contribuer à la montée en qualification du centre de formation franco-marocain d’hôtellerie et de restauration de Safi, à développer les actions et projets nécessaires afin qu’il devienne un centre d’excellence international, et à mettre en œuvre des échanges économiques en vue de contribuer à la création d’emplois sur le territoire de Marrakech-Safi et permettre aux entreprises des Hauts-de-France de s’implanter sur de nouveaux marchés.

*Al Bayane. :

- Communiqué hebdomadaire du Bureau politique. Le PPS salue "le souffle constructif" du dernier rapport du secrétaire général de l’ONU. Le Bureau politique appelle le gouvernement à interagir avec les revendications économiques et sociales. Il exprime sa solidarité avec la lutte légitime des jeunes à besoins spécifiques.

- La campagne agricole 2018-2019 vient d’être lancée. Elle intervient après une année de production céréalière record située autour des 103 millions de quintaux, selon les chiffres officiels. Le département de tutelle propose à l’occasion de chaque opération de lancement de la saison agricole une série de mesures incitatives pour garantir sa réussite. Cette année, on prévoit la mise sur le marché de 2,2 millions de quintaux de semences sélectionnées à des prix de vente incitatifs et subventionnés. De même pour l’approvisionnement du marché d’engrais avec 680.000 tonnes et la rationalisation de l’utilisation des engrais. 

*Aujourd’hui le Maroc. :

- Réforme de l’indemnité pour perte d’emploi : les trois scénarios de la CNSS. Le premier scénario prend comme hypothèse 780 jours de déclarations dans les 36 mois précédant la date de perte d’emploi. Le deuxième prend comme hypothèse 212 jours de déclarations sur les 12 mois avant la perte d’emploi et 636 jours de déclarations dans les 36 mois précédents. Le troisième prévoit 182 jours de déclarations dans les 12 derniers mois et 546 jours de déclarations dans les 36 mois précédents.

- Le chef du gouvernement Saad Dine El Otmani a convoqué une nouvelle session du dialogue social. Il devait rencontrer hier les dirigeants des centrales syndicales les plus représentatives. Ce nouveau round semble être celui de la dernière chance. Et pour cause. Après une série de réunions entre mars et avril derniers, les partenaires sociaux n’étaient pas parvenus à un accord avant la fête du travail. Pourtant les responsables s’y étaient engagés. C’est pour cette raison que l’espoir est grand pour toutes les parties de trouver un terrain d’entente.

*Libération. :

- La secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Industrie, de l'Investissement, du Commerce et de l'Economie numérique, chargée du Commerce extérieur, Rkia Derham, s'est entretenue, mardi à Rabat, avec le ministre en chef de Selangor de Malaisie, Amirudin bin Shari, des moyens à même de promouvoir les relations commerciales entre les deux pays. Cette rencontre a permis de dresser l'état des lieux des relations commerciales entre le Maroc et la Malaisie et d'explorer de nouveaux horizons afin de raffermir les rapports de coopération et les échanges bilatéraux, notamment dans les secteurs de l'aérospatial, l'industrie de cuir, l'industrie halal et l'e-commerce, ainsi que dans le domaine des villes intelligentes (Smart cities). 

- C’est à partir de la commune Tameslouht (province d’Al Haouz) que le ministère de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des Eaux et Forêts a choisi de lancer officiellement la campagne agricole 2018-2019. Le ministère de l’Agriculture a entrepris plusieurs incitations et mesures. Cette année, le ministère s’attend à une production record des olives (cultivé sur 957.000 ha) qui devrait atteindre 2 millions de tonnes. Ce qui représente une hausse de 22,3% comparativement avec la campagne précédente.
*Akhbar Alyaoum. :

- En dépit du consensus dont il a fait l'objet dans la Chambre des représentants, le projet de décret permettant la création de la Caisse marocaine de l’assurance maladie, qui remplacera la CNOPS, a été rejeté par les conseillers parlementaires de la commission des affaires sociales. Ce texte a donc été renvoyé à la Chambre des représentants pour une deuxième lecture. Il a suscité un profond débat entre les conseillers non seulement à cause de la hâte du gouvernement à l’adopter sans aucune concertation, selon des groupes de la majorité et de l’opposition, mais aussi à cause du manque du quorum nécessaire.

*Al Massae. :

- Les deux filières céréalières, marocaine et française, représentées par la Fédération Nationale de la Minoterie et France Export Céréales, ont signé une nouvelle convention-cadre de coopération technique. En vertu de cet accord, signé à Casablanca, les deux parties prévoient des formations en management de laboratoire d'analyses, accueil de techniciens en France pour des formations de formateur ou encore, don d'ouvrages pédagogiques pour les étudiants de l’Institut de Formation de l’industrie meunière de Casablanca (IFIM).

*Al Ahdath Al Maghribia. :

- Le Maroc prend part aux assemblées annuelles de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (BM-FMI), un rendez-vous privilégié sur l'échiquier financier et économique mondial, qui se tient du 08 au 14 octobre dans l'île indonésienne de Bali. Des experts internationaux et responsables gouvernementaux vont discuter de la conjoncture internationale, tout en donnant une évaluation pour une économie mondiale en berne plombée par les tensions sino-américaines et l’effondrement des devises de plusieurs économies émergentes. 

*Bayane Alyaoum. :

- Le ministère de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a annoncé le lancement du mouvement de mutation pour raisons médicales, au titre de la saison scolaire 2019-2020. Ce mouvement est ouvert aux fonctionnaires du ministère et aux cadres des académies régionales de l'éducation et de la formation disposant d'un dossier médical attestant d'une maladie grave, chronique ou incurable nécessitant un traitement dans un CHU et ayant atteint le demandeur lui-même, son conjoint, l'un de ses enfants ou l'un de ses parents.

*Al Ittihad Al Ichtiraki. :

- Le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, a salué la position de l'Allemagne au sujet de la question du Sahara marocain, une position reposant sur la légalité internationale et favorable au dialogue entre toutes les parties en tant qu'unique voie pour la résolution de ce différend artificiel. A l'issue de ses entretiens, lundi à Berlin, avec le président du Bundestag, Wolfgang Schäuble, dans le cadre d'une visite de travail en Allemagne, El Malki a relevé que son interlocuteur a souligné que l'Allemagne, qui présidera le Conseil de sécurité de l'ONU en avril prochain, suivra avec un grand intérêt toute initiative à même de contribuer à parvenir à une solution politique consensuelle au conflit artificiel autour du Sahara marocain.

*Rissalat Al Oumma. :

- Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa, présidente de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l'environnement, a visité, mardi à Marrakech, deux projets représentatifs du programme de sauvegarde et de développement de la Palmeraie de Marrakech. Lancé en 2007, ce programme est entré dans de nouvelles phases de son développement. SAR la Princesse Lalla Hasnaa a choisi, dans son circuit de visite, deux étapes qui symbolisent le travail actuellement mené.
*Al Alam. :

- "L'égalité des sexes" est le thème d'une session de formation organisée du 8 au 20 octobre au profit de 40 membres du corps professoral de l'Institut supérieur de la magistrature à Rabat (magistrats et cadres du secrétariat-greffe). Initiée avec le soutien de l'Union européenne (UE), cette formation s'inscrit dans le cadre des réformes que connait le système judiciaire au Maroc depuis plus de dix ans, avec comme objectif d'éliminer les entraves empêchant l'accès à la justice, notamment pour les femmes.

- Une première ! Quelque 50 médecins exerçant dans le secteur public ont présenté leur démission collective à la Direction régionale du ministère de la Santé à Oujda. Omar Cherak, l’un des démissionnaires et porte-parole régional du syndicat indépendant des médecins du secteur public, a déclaré au journal que cette démarche s’inscrit dans le cadre des actions décidées par le conseil national du syndicat. Ce dernier avait en effet déposé un cahier revendicatif auprès du ministère de la santé où il réclamait la résolution des problèmes des médecins du secteur public, dont l’équivalence du doctorat et l’amélioration des conditions de travail.

*Akhir Saa. :

- La CNOPS a clôturé l’année dernière par un déficit technique d’environ 301 millions de dirhams et un déficit net de 22 millions de dirhams. En 2017, les recettes de la CNOPS ont atteint plus de 5 milliards DH, alors que cet organisme a versé aux assurés et aux professionnels de la santé, public et privé, environ 5,1 milliards de dirhams.

 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autres articles en relation