×

Inscrivez-vous à notre newsletter


Les regards du monde tournés vers Singapour pour le sommet historique Trump-Kim

Lundi 11 Juin 2018 - PAR bourse news

A la veille de la rencontre inédite entre le président américain Donald Trump et le dirigeant de la Corée du Nord Kim Jong Un, les regards du monde entier sont tournés vers Singapour qui abrite, mardi, un Sommet historique entre deux belligérants qui comptent à leur actif des décennies de défiance et de tensions.

Une même question en leitmotive : le président américain, 71 ans, qui a accepté à la surprise générale de rencontrer l'héritier de la dynastie des Kim, de plus de trente ans son cadet, réussira-t-il là où tous ses prédécesseurs ont échoué : pousser Pyongyang à renoncer à l'arme nucléaire?.

"Nous restons déterminés à parvenir à la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne", a affirmé lundi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, dans un tweet accompagné d'une photo d'une réunion de travail matinale de la délégation américaine.

Dans un compte-rendu du déplacement de l'homme fort de Pyongyang, l'agence nord-coréenne KCNA a évoqué l'avènement d'une "ère nouvelle", confirmant que la dénucléarisation mais aussi "un mécanisme de maintien de la paix permanent et durable dans la péninsule coréenne" seraient au menu du sommet.

En 1994 puis en 2005, des accords avaient été conclus mais aucun d'entre eux n'a jamais été réellement appliqué, et la Corée du Nord a multiplié depuis 2006 les essais nucléaires et balistiques, jusqu'à la dangereuse escalade de l'an dernier.

En rencontrant Kim, Trump mise sur son instinct et ses talents autoproclamés de négociateur hors pair. Mais alors que son administration laissait miroiter un accord historique le 12 juin, elle s'est dernièrement évertuée à faire retomber les attentes, évoquant le début d'un "processus" inédit.

Mais les ingrédients d'un éventuel accord sont, à de nombreux égards, les mêmes que par le passé: une dénucléarisation progressive en échange d'un soutien économique, de garanties de sécurité pour le régime reclus et d'un traité de paix mettant formellement fin à la guerre de Corée (1950-53).

D’autre part, le comportement de Donald Trump au G7 au Canada, où il a, à la stupeur générale, torpillé l'accord final d'un tweet rageur, renforce les interrogations sur sa stratégie diplomatique et sa capacité à mener de négociations internationales de haut-vol.

Au-delà de la photo des deux hommes, inimaginable il y a quelques mois encore lorsqu'ils étaient engagés dans une inquiétante surenchère verbale, un énorme point d'interrogation pèse sur l'issue de ce tête-à-tête que le monde entier observera mardi à la loupe.

Pourtant, l’ambiance et les humeurs à la veille de ce sommet historique sont apparemment favorables.

"Heureux d'être à Singapour, excitation dans l'air!", avait tweeté un peu plus tôt le locataire de la Maison Blanche, qui s'est entretenu par téléphone avec le président sud-coréen Moon Jae-in et le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

"Je pense que cela va très bien se passer", a-t-il déclaré, un peu plus tard, à la suite d'un déjeuner de travail avec le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong.

Le tête-à-tête entre les deux hommes est prévu mardi matin dans un hôtel de luxe de la cité-Etat asiatique. Il sera suivi d'une réunion avec leurs équipes respectives, puis d'un déjeuner de travail.

A J-1, l'équipe Trump s'est employée à donner une image encourageante des négociations sur lesquelles la partie nord-coréenne est restée absolument muette.

"Les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord se poursuivent et ont progressé plus rapidement qu'escompté", a déclaré lundi soir la Maison Blanche. Donald Trump, qui prévoyait de repartir mercredi et n'excluait pas de faire des prolongations, va finalement s'envoler dès mardi soir pour Washington, après avoir tenu une conférence de presse.

Dans un style plus réservé, Mike Pompeo, chef de la diplomatie américaine, qui a rencontré deux fois le leader nord-coréen à Pyongyang, a lui aussi fait part de son espoir. "A bord d'Air Force One, en route pour le sommetde Singapour. Un avenir meilleur est possible pour la Corée du Nord", a-t-il tweeté. 

 

 MAP. 

Partage RéSEAUX SOCIAUX
Autre articles en relation